• JE VEUX REFLECHIR

    JE VEUX REFLECHIR

  • "QUE CHACUN RAISONNE
    EN SON ÂME ET CONSCIENCE,
    QU'IL SE FASSE UNE IDÉE
    FONDÉE SUR SES PROPRES LECTURES
    ET NON D’APRÈS
    LES RACONTARS DES AUTRES."
    (Einstein)

  • "N'ESSAIE PAS D'ÊTRE
    UN HOMME DE SUCCÈS,
    ESSAIE PLUTÔT D'ÊTRE
    UN HOMME DE VALEUR."
    (Einstein)

  • " 2 CHOSES SONT INFINIES :
    L'UNIVERS
    ET
    LA BÊTISE HUMAINE."
    (Einstein)

  • "IL EST PLUS FACILE
    DE DÉSINTÉGRER UN ATOME
    QU'UN PRÉJUGÉ."
    (Einstein)

  • "PEU SONT CAPABLES
    D'EXPRIMER POSÉMENT
    UNE OPINION DIFFÉRENTE
    DES PRÉJUGÉS DE LEUR MILIEU."
    (Einstein)

  • "C"EST LA PERSONNE LIBRE ET CRÉATRICE
    QUI FAÇONNE LE BEAU ET LE SUBLIME
    ALORS QUE LES MASSES
    RESTENT ENFERMÉES
    DANS UNE RONDE INFINIE
    D’IMBÉCILITÉ
    ET D 'ABRUTISSEMENT."
    (Einstein)

LE SOCIALISME

Posté par lemysterefurtif le 14 octobre 2015

x

|

Une lettre ouverte aux socialistes où j’ai découvert les mots qui me mettaient en clair

le pourquoi du comment de la situation actuelle.

Le pourquoi du comment des socialistes qui font passer très vite certaines lois

au détriment de l’avis du peuple

et malgré les manifestations  de colère et de ras-le bol du peuple…

Le pourquoi du comment des socialistes qui semblent plus préoccuper

de la situation des étrangers plutôt que de la protection des français … et etc et etc …

Les socialistes d’aujourd’hui sont donc la continuité des socialistes d’hier,

je l’avais oublié.

Re-étudier l’Histoire de France est donc nécessaire pour comprendre les actions d’aujourd’hui !

Je l’avais oublié !

x

|

« Lettre ouverte aux socialistes.

Vous avez créé le premier génocide de l’histoire en massacrant des milliers de prêtres,

et des centaines de milliers de personnes.

Vous avez détruit des centaines d’œuvres d’art,

les plus beaux fleurons de notre architecture, simplement par ce qu’ils étaient beaux,

ou parce qu’ils avaient un caractère sacré.

De nombreuses cathédrales et églises portent encore les cicatrices de votre œuvre destructrice.

A l’image de Robespierre, vous avez produit un des plus grands tyran sanguinaire de l’histoire,

à lui succédèrent bien d’autres de vos héros, Staline Lénine Pol-Poth etc …

Il est utile de rappeler que la révolution de 1789 ne fût organisée que par vos ancêtres,

dont vous êtes issus de cette même lignée décadente.

Vos journaux corrompus jusqu’à la moelle s’en sont fait les chantres,

et vous les encensez toujours.

Il n’est qu’à voir le nom des rues des municipalités que vous assujettissez.

De l’ Élitisme.

Vous avez systématiquement rejeté le concept d’élitisme,

y préférant de loin le nivellement par le bas.

Vous vous vautrez dans la fange d’une médiocrité universelle.

Nous les Patriotes, ceux qui aimons notre France sommes tous des authentiques Élites.

Ce n’est une question ni de diplômes ni d’instruction,

il s’agit simplement d’hommes et de femmes de cœur,

qui ont, qui ressentent au plus profond de leur âme,

le sentiment d’appartenir à un peuple à un pays, à son Histoire.

Vous les cancres de la classe, les planqués du fond près du radiateur,

vous méprisez ceux qui sont au premier rang,

ceux qui travaillent, ceux qui apprennent leurs leçons le soir.

Vous les traitez de fayot.

Mais eux chaque matin peuvent se lever et se regarder dans une glace sans rougir.

Il en va de même dans la vie, il est une différence énorme,

entre ceux qui travaillent honnêtement et ceux qui profitent du système.

En parlant de vous les socialistes, Margaret Thatcher ne disait elle pas :

 » L’homme supérieur demande tout à lui-même ;

l’homme vulgaire demande tout aux autres » .

et aussi :  » Je n’ai jamais oublié que l’objectif inavoué du socialisme – municipal ou national –

était d’accroître la dépendance.

La pauvreté n’était pas seulement le sol nourricier du socialisme :

elle en était l’effet délibérément recherché ».

Vous méprisez tout ce qui a trait à la noblesse de l’ âme, à la grandeur à l’honneur.

En 1905 vous avez détruit l’alliance traditionnelle

qui unissait le peuple de France et la religion chrétienne.

Ne vous en déplaise, un peuple a besoin de valeurs morales et humaines

pour prospérer et s’épanouir. Il a besoin de repères.

Vous avez détruit ce qui vous faisait peur, l’ordre la loyauté, la rigueur, le sens du sacré,

les valeurs morales.

Non contents d’avoir laminé l’église en France,

vous sévissez aussi pour en détruire son Armée.

Méditez sur les phrase de Napoléon Bonaparte :

« La première des vertus est le dévouement a la Patrie . »

Sans doute est ce une des raisons qui vous a conduit à supprimer son existence

des livres d’ Histoire ?

et celle de Stendhal :

« La vraie patrie est celle où l’on rencontre le plus de gens qui vous ressemblent. »

Vous ne pouvez évidement pas vous y reconnaître, médiocres vous mêmes,

tant vous êtes manipulés par d’autres qui n’ont pour Dieu que le veau d’or,

vous leur vouez un culte idéologique sans même comprendre ni savoir

que ces puissances de l’argent vous utilisent en raison de votre stupidité et pour votre cupidité.

Vous leur faites une allégeance larmoyante et baveuse.

Ils vous ont toujours utilisé depuis la révolution française

en passant par la révolution bolchevique.

De la décadence.

Vous avez encouragé, voté, encensé la libération des mœurs,

privilégiant l’avortement,

étant responsables au passage du génocide d’au moins 10 millions de français,

vous encouragez la contraception des françaises

et remplacez notre peuple de race blanche ne vous en déplaise,

par un peuple de métèques et de mulâtres.

Vous vous insurgez contre la misère de ce monde,

accueillant force milliers d’ immigrés du tiers monde,

alors que vous délaissez, méprisez le clochard sous les ponts de Paris,

ou la vielle paysanne de la Meuse qui vit avec moins de 400 € par mois.

Vous donnez des soins au réfugié Malien alors que des français eux,

ne peuvent même plus se soigner.

Votre choix est clair, vous préférez l’étranger au Français.

En réalité le c’est le peuple Français que vous méprisez.

Vos œuvres d’art sont à la mesure des valeurs que vous représentez,

je ne cite que pour anecdotes : l’urinoir exposé, les tas de ferraille de César,

le  » poil de cul  » sur une feuille blanche, le tuyau symbolisant le  » vagin de la reine « ,

et cerise sur le gâteau le  » plug anal « , emblème socialiste s’il en est !

La décadence disais je, est bien le maître mot de votre façon de penser,

de votre manière d’être.

Vous rejetez tout ce qui est sain, tout ce qui est beau, tout ce qui est pur.

La décadence, tous les moyens y compris les plus dépravants sont bons pour vous.

Selon vos critères pour être un l’archétype d’un bon français ,

il faut être (ordre à votre convenance) :

idéalement un immigré, noir, homosexuel, juif,

et si en plus il est séropositif c’est la cerise sur le gâteau !

Qu’avez vous construit au fil de l’histoire ?

Votre bilan est désastreux, vous n’avez apporté que la ruine de la France.

Quels grands hommes de votre obédience ont ils laissé une empreinte positive en France ?

Aucun !

Vos actions ont seulement conduit à mettre la France à feu et à sang.

Il en est ainsi lorsque les médiocres et les incapables prennent les commandes d’un pays.

Par ailleurs, si l’on observe le monde, à chaque fois que des dirigeants socialistes

ont été au pouvoir, cela n’a conduit qu’ à la décadence du pays.

Quand ce n’est pas à une catastrophe.

Les exemples dans le tiers monde ne manquent pas, hélas.

Vous n’êtes pas seulement responsable des souffrances en France,

mais de la misère qui se propage au monde entier !

Charles Martel, Charlemagne, Jeanne d’ Arc, louis XIV, Napoléon n’ont pas existé pour vous.

J’en veux pour preuve que vous avez décidé de les supprimer des livres d’ Histoire.

Il est vrai que ces grands hommes ont bâti la France

et que vous, votre tâche consiste à la détruire.

Nos racines culturelles grecques et latines vous ennuient profondément,

et bien ne vous en déplaise l’essentiel de la langue française s’y appuie.

Vous avez donc décidé de les supprimer de l’enseignement national,

faisant table rase du passé en en coupant les racines.

Ce crime culturel s’apparente à celui de vos allies qui en Syrie détruisent Palmyre

et ses vestiges historiques.

Vous n’êtes pas seulement leurs complices, mais leurs exemples historiques.

Il est vrai que dans le domaine scolaire vous préférez remplacer les livres d’ Histoire,

par les manuels de la  » théorie du genre « ,

préparant ainsi nos enfants à la pédophilie dont certains de vos ministres se délectent.

Vous êtes les chantres de la perversion !

Ne me parlez pas des valeurs humaines que vous être censés représenter …

Il s’agit là d’une gigantesque escroquerie,

vous vous appuyez dessus comme si les valeurs de cœur vous appartenaient, en fait,

perfidement vous les exploitez.

Vous êtes sans cesse en train de jouer de la corde affective,

en oubliant toutefois l’intérêt primordial de la collectivité et du peuple.

Vous avez en France détruit les charbonnages, la sidérurgie, l’industrie textile

et bien d’autres secteurs économiques encore.

Les exemples ne manquent pas !

Par votre corporatisme nauséabond vous êtes en train à présent

de détruire systématiquement tout ce qui fait encore fonctionner le pays.

Je le répète, vous n’êtes la que pour détruire la France !

De l’hypocrisie de la compassion.

Vous avez de la compassion pour le petit israélien victime d’un coup de couteau à Tel-Aviv,

mais pas pour les chrétiens assassinés de par le monde.

Vous avez de la compassion pour le « pauvre beur » à qui on demande ses papiers,

mais pas pour la malheureuse Française blanche violée en tournante dans les caves d’ Evry.

Vous avez la compassion très sélective !

La dernière preuve en date, la photo du jeune turc noyé vous enflamme,

alors que les 200 000 chrétiens massacrés au Soudan, en Égypte en Irak en Syrie ou au ailleurs

ne vous émeuvent pas du tout.

Vous êtes les complices d’une gigantesque manipulation et d’un génocide planétaire.

Vous bafouez notre religion Chrétienne,

mais vous n’hésitez pas une seule seconde à utiliser notre compassion humaine

pour assouvir vos plus bas instincts en matière d’immigration.

A présent que le vent de l’histoire à tourné vous épousez des valeurs

qui ne sont même pas initialement les vôtres.

Vous soutenez l’islam, religion obscurantiste et barbare s’il en est.

Vous les soutenez comme s’ils étaient votre,

reniant ainsi vos racines, vos ancêtres et votre culture.

Comme la leur, votre idéologie n’est basée que sur la haine et la destruction.

Intellectuellement vous avez retrouvé votre voie originelle,

celle du déni de l’intelligence, celle du retour à la certitude de la médiocrité absolue.

De culture et de cœur en fait, vous n’avez jamais eu.

De la traîtrise comme règle de vie.

Jaurès votre mentor n’a t’ il pas avoué à l’issue de l’affaire Dreyfus ? :

 » Notre cause est évidement perdue, mais qu’importe nous avons bien démoli leur Armée. ».

Voici une démonstration claire, une preuve supplémentaire de la motivation

qui vous anime réellement : celle de détruire la France.

En 1917 voyant que le vent tournait

et alors que les américains prêtaient main forte au peuple français,

vous avez organisé les comités de soldats,

cherchant sur le modèle bolchevique à détruire à anéantir l’armée de l’intérieur.

Cette œuvre de subversion échoua,

comme d’ailleurs heureusement tout ce que vous entreprenez en général.

En 1936 vous avez choisi et instauré le Front populaire,

vous avez limogé plus de 20 000 officiers de la Grande Guerre

qui il est vrai en étaient eux, les héros.

Nous avons observé vos brillants résultats en 1940.

Vous alliez la traîtrise à l’inefficacité.

Rappelons au passage pour les plus jeune que votre gouvernement

s’est lâchement enfui à Bordeaux

et que vous vous êtes déchargés de vos responsabilités sur la personne du vieux Maréchal Pétain,

à qui ensuite vous avez fait porter la responsabilité de VOTRE DÉFAITE.

Français (?) vous même, vous avez choisi de délibérément saboter

l’effort de guerre lors de la campagne d’Indochine,

vous et vos complices ont délibérément choisi de faire tuer vos compatriotes,

pour par idéologie soutenir le mouvement Vietminh qui vous était cher.

Vous n’avez pas hésité à saboter armes et munitions pour faire tuer les fils de France

qui s’étaient engagés pour défendre les intérêts et les couleurs de leur pays.

Alors que la France s’était engagée au départ dans un combat de maintien de l’ordre en Algérie

vos complices et vous n’avez eu de cesse que de soutenir le mouvement du Fln

et lui procurant soutien logistique médiatique et financier.

Vous avez porté les valises d’argent du Fln.

Au nom de votre idéologie nauséabonde vous avez ainsi sacrifié la vie

de milliers de jeunes soldats du contingent.

|

Et pour conclure, voici quelques citations de femmes et d’hommes illustres,
qui étayent si besoin est l’image de ce que vous êtes dans la réalité.
Victor Hugo (Choses vues).   —  » Le socialisme, c’est la communauté du mal, l’imputation faite a la société
des fautes individuelles, la solidarité entre les délits de chacun.
La propriété, au contraire, par sa tendance, est la distribution commutative du bien et l’insolidarité du mal « .
Gustave Le Bon, Psychologie du Socialisme, 1898 –   » Si le socialisme est si puissant aujourd’hui,
c’est qu’il constitue la seule illusion qui soit encore vivante.  Malgré toutes les démonstrations scientifiques,
il continue à grandir. Sa principale force est d’être défendu par des esprits ignorant assez les réalités des choses
pour oser promettre hardiment à l’homme le bonheur. L’illusion sociale règne aujourd’hui
sur toutes les ruines amoncelées du passé, et l’avenir lui appartient.
Les foules n’ont jamais eu soif de vérités.
Devant les évidences qui leur déplaisent, elles se détournent, préférant déifier l’erreur, si l’erreur les séduit.
Qui sait les illusionner est aisément leur maître ; qui tente de les désillusionner est toujours leur victime » .
Vincent Bénard : –   » Le socialisme est cette idée bizarre selon laquelle les hommes, incapables de se gouverner
eux mêmes, seraient tout à coup capables de gouverner les autres en devenant hommes d’État ».
Guy Millière  — (21/02/2015) :  » Le socialisme vraiment dangereux, ce n’est pas celui qui est à venir
et qui ne vient jamais : c’est celui qui existe aujourd’hui, qui nous enserre de toutes parts,
que le passé nous a légué de siècle en siècle, qui vit dans les institutions, dans les lois, dans les préjugés,
dans les esprits, dans les mœurs ».
Jean-Paul II (encyclique Centesimus Annus, 1er mai 1991) :–   » Le socialisme, c’est toujours l’histoire
d’une spoliation méthodique exercée aux dépens du peuple. Les unes après les autres,
les catégories sociales et professionnelles se font arracher progressivement leur bien.
Puisque les besoins sont sans limite, la spoliation l’est aussi.
Elle ne cesse qu’avec le dépouillement complet des victimes.
Malheureusement pour l’oligarchie au pouvoir, les dites victimes viennent ensuite grossir la masse des assistés,
ce qui oblige à de nouvelles spoliations exercées contre des catégories de moins en moins aisées.
Quand il n’y a plus de gens à dépouiller, le socialisme redistributeur cesse et se fait violent afin d’étouffer le
mécontentement général ».
Winston Churchill –    » Le défaut du capitalisme, c’est qu’il répartit inégalement la richesse.
La qualité du socialisme, c’est qu’il répartit également la misère « 
“ Le vice inhérent au capitalisme, c’est le partage inéquitable des biens ;
la vertu inhérente au socialisme, c’est le partage équitable des maux.”
  “Le socialisme est une philosophie de l’échec, un principe de l’ignorance et l’évangile de la jalousie.”
Bertolt Brecht (1898-1956) : —  » Si le parti communiste et le peuple ne sont pas d’accord,
il n’y a qu’à dissoudre le peuple “. etc …
Liste non exhaustive !
Méditons sur cette dernière phrase et la situation actuelle …

Merci de m’avoir lu amis Patriotes,

VIVE LA FRANCE libre !

Amitiés NATIONALISTES !

Francis. »

|

 

Chersue |
Xoxounefille |
Adiction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Reve2liberte
| Journaldesdefis
| Coquettes