• JE VEUX REFLECHIR

    JE VEUX REFLECHIR

  • "QUE CHACUN RAISONNE
    EN SON ÂME ET CONSCIENCE,
    QU'IL SE FASSE UNE IDÉE
    FONDÉE SUR SES PROPRES LECTURES
    ET NON D’APRÈS
    LES RACONTARS DES AUTRES."
    (Einstein)

  • "N'ESSAIE PAS D'ÊTRE
    UN HOMME DE SUCCÈS,
    ESSAIE PLUTÔT D'ÊTRE
    UN HOMME DE VALEUR."
    (Einstein)

  • " 2 CHOSES SONT INFINIES :
    L'UNIVERS
    ET
    LA BÊTISE HUMAINE."
    (Einstein)

  • "IL EST PLUS FACILE
    DE DÉSINTÉGRER UN ATOME
    QU'UN PRÉJUGÉ."
    (Einstein)

  • "PEU SONT CAPABLES
    D'EXPRIMER POSÉMENT
    UNE OPINION DIFFÉRENTE
    DES PRÉJUGÉS DE LEUR MILIEU."
    (Einstein)

  • "C"EST LA PERSONNE LIBRE ET CRÉATRICE
    QUI FAÇONNE LE BEAU ET LE SUBLIME
    ALORS QUE LES MASSES
    RESTENT ENFERMÉES
    DANS UNE RONDE INFINIE
    D’IMBÉCILITÉ
    ET D 'ABRUTISSEMENT."
    (Einstein)

D’OU VIENT LE PROBLEME EN FRANCE ?

Posté par lemysterefurtif le 21 novembre 2015

9

|

 Pour trouver une solution à un problème,  il faut accepter de regarder le problème

et oser le nommer …

|

Les politiques ont pour mission de préserver et de défendre la vie des français …

Depuis des années,  la vie des français est gangrénée

par une idéologie pernicieuse issue de l’islam.

Depuis des années,  les politiques n’ont eu de cesse que de minimiser les problèmes

occasionnés par ces gens …

Depuis des années,  des quartiers entiers ont été transformés en ghetto

par une minorité malfaisante …

Depuis des années on se fait ouvertement insultés ou même menacés …

Et depuis des années,  les politiques nous serinent que nous sommes « nous » le problème 

puisque c’est nous qui sommes racistes et intolérants et xénophobes et tout le tintouin …

Pourtant,  « nous » français de toutes origines ne voulons que vivre en paix

et vivre une vie « normale ».

|

La vie vient de nous mettre en lumière ce qui arrive

quand on refuse de regarder  un gros problème et quand on refuse d’y trouver une solution.

La France n’a pas de problème avec ses immigrés,

la France a un gros problème avec ceux issus du cercle maghrebin

qui refusent notre vie occidentale,  nos lois, nos devoirs, nos coutumes et même notre race.

Les politiques ont fermés les yeux … pactisés avec ceux qui nous haïssent ouvertement …

Résultat : un atroce attentat a encore endeuillé  notre pays.

|

2

|

Extrait d’un article du journal Le Point :

« Le Point : Malek Boutih a dénoncé ici la connivence entre certains élus locaux

et le communautarisme religieux pour des raisons électoralistes.

Partagez-vous son constat ?

Philippe Esnol : Malek Boutih a tout à fait raison.

J’ai pu le constater notamment à propos du port de la burka.

Il y a huit mois, alors que j’étais encore maire de Conflans-Sainte-Honorine,

j’ai reçu la visite du procureur de la République qui m’a confié

que des ordres avaient été donnés pour qu’on ferme les yeux sur le port de la burka

afin de ne pas reproduire les émeutes qui, à la suite d’un contrôle de police,

avaient mis le feu à Trappes à l’été 2013.

J’ai interpellé Najat Vallaud-Belkacem au groupe PS sur cette question

à l’époque où elle était ministre du Droit des femmes,

au moment où l’on examinait la loi sur l’égalité femmes-hommes.

L’égalité salariale, très bien, mais la condition des femmes dans les banlieues,

quand en parle-t-on ? Ma question ne lui a pas plu. Elle a botté en touche.

Avez-vous déjà fait un tour sur un marché à Mantes-la-Jolie ?

C’est l’Arabie saoudite ! Une femme non voilée s’y sent mal à l’aise.

J’ai été l’un des premiers au PS à défendre, avec Manuel Valls, l’interdiction de la burka.

À l’époque, nos camarades socialistes nous traitaient d’ »intégristes laïques »…

-  En tant que maire, avez-vous eu à traiter avec les communautés ?

J’ai dû faire face à une pression incessante des communautés religieuses.

Quand ce n’est pas sur l’alimentation, on m’a demandé des horaires aménagés à la piscine.

Je n’ai jamais voulu céder.

Je suis un laïque et d’autant plus à l’aise pour en parler que je me suis battu

pour offrir aux musulmans de ma ville un lieu de culte.

Les musulmans ont parfaitement le droit d’exercer leur foi en toute quiétude.

Mais pas dans la sphère publique !

Or, certains membres de cette communauté débordent constamment de la sphère privée.

Et il faut le dire : cette religion n’a aucun recul sur elle-même

et aucune capacité à l’autodérision.

Ils ne comprennent pas la laïcité.

J’en sais quelque chose, l’affaire de la crèche Baby Loup, c’est chez moi !

Avez-vous tenté d’alerter les autorités ?

J’ai demandé à voir Jean-Louis Bianco, le président de l’Observatoire de la laïcité.

J’ai demandé par de nombreux canaux un rendez-vous.

Jean-Louis Bianco (*) n’a jamais voulu me recevoir,

et pourtant Françoise Laborde et David Kessler ont intercédé. Rien n’y a fait.

Bianco a finalement pondu un rapport qui minimise tous les problèmes.

Autre exemple vécu : quand une association salafiste ouvre une école coranique,

un maire ne peut pas s’y opposer et le procureur de la République non plus

dès lors que l’association a reçu l’accord du rectorat.

Donc, nous savons que l’enseignement qui y est proposé

tourne le dos aux valeurs de la République, mais nous sommes impuissants….« 

|

(P Esnol)

(source lepoint)

|

 

 

Chersue |
Xoxounefille |
Adiction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Reve2liberte
| Journaldesdefis
| Coquettes