• JE VEUX REFLECHIR

    JE VEUX REFLECHIR

  • "QUE CHACUN RAISONNE
    EN SON ÂME ET CONSCIENCE,
    QU'IL SE FASSE UNE IDÉE
    FONDÉE SUR SES PROPRES LECTURES
    ET NON D’APRÈS
    LES RACONTARS DES AUTRES."
    (Einstein)

  • "N'ESSAIE PAS D'ÊTRE
    UN HOMME DE SUCCÈS,
    ESSAIE PLUTÔT D'ÊTRE
    UN HOMME DE VALEUR."
    (Einstein)

  • " 2 CHOSES SONT INFINIES :
    L'UNIVERS
    ET
    LA BÊTISE HUMAINE."
    (Einstein)

  • "IL EST PLUS FACILE
    DE DÉSINTÉGRER UN ATOME
    QU'UN PRÉJUGÉ."
    (Einstein)

  • "PEU SONT CAPABLES
    D'EXPRIMER POSÉMENT
    UNE OPINION DIFFÉRENTE
    DES PRÉJUGÉS DE LEUR MILIEU."
    (Einstein)

  • "C"EST LA PERSONNE LIBRE ET CRÉATRICE
    QUI FAÇONNE LE BEAU ET LE SUBLIME
    ALORS QUE LES MASSES
    RESTENT ENFERMÉES
    DANS UNE RONDE INFINIE
    D’IMBÉCILITÉ
    ET D 'ABRUTISSEMENT."
    (Einstein)

LES DIALOGUES INTERIEURS

Posté par lemysterefurtif le 11 janvier 2017

dialogue

|

« Les spécialistes dans le champ de la psychologie ont classé en quatre parties

ces dialogues intérieurs qui opèrent comme détonateurs de l’angoisse ou de l’anxiété.

Ce sont : le dialogue catastrophiste, le dialogue auto-critique, le dialogue victimisant

et le dialogue auto-exigeant.

*

Le dialogue catastrophiste :

l’anxiété surgit lorsqu’on imagine le décor le plus catastrophique possible.

On anticipe les faits (qui n’arriveront sûrement pas) et on les magnifie.

Cela donne une perception erronée, qui peut déclencher une crise de panique.

La phrase essentielle de ce type de dialogue intérieur est :

«tout peut se transformer en une tragédie au moment où on s’y attend le moins».

*

Le dialogue auto-critique :

les caractéristiques de ce dialogue impliquent un état permanent de jugement

et d’évaluation négative du comportement.

Il souligne ses limites et ses défauts.

Cela rend la vie ingouvernable.

On a tendance à dépendre des autres et on se compare toujours,

pour mettre l’accent sur un désavantage.

On envie qui atteint ses objectifs et on se sent frustré d’être incapable d’atteindre les siens.

Les phrases préférées de ce type de dialogue intérieur sont :

«je ne peux pas, je suis incapable et je ne le mérite pas».

*

Le dialogue victimisant :

ce dialogue est caractérisé par le fait de se sentir vulnérable et désespéré,

ce qui mène à affirmer que son état n’a pas de remède, qu’il n’y a pas d’avancée.

On croit alors que tout va continuer de la même manière

et il y a des obstacles insurmontables entre ce que l’on désire et ce que l’on a.

On se plaint de la manière dont les choses fonctionnent,

mais on n’essaie pas de les changer.

Dans le dialogue intérieur victimisant, ce sont les affirmations suivantes qui priment :

«personne ne me comprend, personne ne me met en valeur, je souffre et tout le monde s’en fiche».

*

Le dialogue auto-exigeant :

Ici, on promeut l’épuisement et le stress chronique selon une idée établie de la perfection.

On est intolérant vis à vis des erreurs et on essaie de se convaincre que ses erreurs

obéissent à des fautes extérieures et non pas de soi.

On s’use en pensant que l’on n’a pas atteint ses objectifs à cause d’un manque d’argent,

de statut etc. au lieu d’être indulgent avec les autres.

L’auto-exigeant entretient un dialogue intérieur à travers ce type de phrases :

«ce n’est pas suffisant, ce n’est pas parfait, tout n’est pas arrivé comme je l’aurais aimé etc».

|

(https://nospensees.fr/)

|

 

Chersue |
Xoxounefille |
Adiction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Reve2liberte
| Journaldesdefis
| Coquettes