• JE VEUX REFLECHIR

    JE VEUX REFLECHIR

  • "QUE CHACUN RAISONNE
    EN SON ÂME ET CONSCIENCE,
    QU'IL SE FASSE UNE IDÉE
    FONDÉE SUR SES PROPRES LECTURES
    ET NON D’APRÈS
    LES RACONTARS DES AUTRES."
    (Einstein)

  • "N'ESSAIE PAS D'ÊTRE
    UN HOMME DE SUCCÈS,
    ESSAIE PLUTÔT D'ÊTRE
    UN HOMME DE VALEUR."
    (Einstein)

  • " 2 CHOSES SONT INFINIES :
    L'UNIVERS
    ET
    LA BÊTISE HUMAINE."
    (Einstein)

  • "IL EST PLUS FACILE
    DE DÉSINTÉGRER UN ATOME
    QU'UN PRÉJUGÉ."
    (Einstein)

  • "PEU SONT CAPABLES
    D'EXPRIMER POSÉMENT
    UNE OPINION DIFFÉRENTE
    DES PRÉJUGÉS DE LEUR MILIEU."
    (Einstein)

  • "C"EST LA PERSONNE LIBRE ET CRÉATRICE
    QUI FAÇONNE LE BEAU ET LE SUBLIME
    ALORS QUE LES MASSES
    RESTENT ENFERMÉES
    DANS UNE RONDE INFINIE
    D’IMBÉCILITÉ
    ET D 'ABRUTISSEMENT."
    (Einstein)

PEU DE GENS LE SAVENT…

Posté par lemysterefurtif le 24 octobre 2015

Image de prévisualisation YouTube

|

Publié dans EVEIL DE LA CONSCIENCE | Commentaires fermés

VOTRE VIE EST VOTRE CREATION

Posté par lemysterefurtif le 8 octobre 2015

ASV

|

« …Tout ce que vous percevez, en vous et autour de vous,

est votre création individuelle et de groupe.

Les univers sont des espaces de réalisation issus des Soi reliés à la Source.

Dans un message précédent, nous vous expliquions que votre réalité

est la somme de votre imagination créatrice.

|

… Lors de notre choix d’incarnation, nous élaborons notre « plan de vol »,

c’est-à-dire que nous choisissons également les expériences incomprises,

les souffrances, les compétences et les synchronicités (contrats)

que nous mettrons à notre disposition afin d’exprimer le meilleur de notre personnalité.

Ces expériences incomprises, souffrances, sont activées lors de notre enfance et adolescence

et délimitées dans des cadres de vie précis.

Ces graines sont reliées vibratoirement à notre bibliothèque âmique.

Comprenez que ces expériences sont en fait en cours de réalisation, et non passées.

|

Le temps n’existe pas et tout ce qui se passe l’est dans le Présent.

Un Présent multiple, inter-dimensionnel, parallèle.

Vous-même, enfant, êtes en train de regarder dehors alors que le résultat de vos expériences,

vous à 40 ans, rentre chez lui.

Vous, enfant, êtes une cause pour le vous actuel.

Comment pourriez-vous séparer vous-même enfant de vous-même adulte ?

Vous êtes la même énergie en un Présent différent.

|

Et bien, pour les vies simultanées, c’est la même chose.

Car vous êtes tous un prolongement d’une même énergie, votre âme.

Nulle séparation.

Aussi, quand votre moment est venu de pacifier,

transcender une expérience émotionnelle douloureuse,

le regard d’Amour que vous portez sur votre intériorité modifie instantanément

la ou les vies simultanées porteuses de cette émotion.

Car il ne s’agit que de vous-même, sur un autre plan.

Pacifier et transcender une souffrance est un cadeau d’Amour

que vous vous offrez en de multiples dimensions.

|

… Vous-mêmes, lorsque vous vous exprimez dans un sport, un loisir,

votre vie personnelle et professionnelle,

vous montrez une potentialité propre à ce cadre,

vous exploitez des compétences inhérentes à ce sport, ce loisir,

cette vie personnelle et professionnelle.

Vous possédez de multiples personnalités au sein de votre unité.

Et aucune ne disparaît.

Elles sont là, à votre disposition, prêtes à vous assister à votre demande,

dans votre « bibliothèque ».

Votre âme est une unité qui émane de multiples personnalités.

Et toutes existent. Vous existez.

|

Lorsque vous pacifiez, transcendez et vous rapprochez de votre Centre,

vous jetez une plume sur un océan d’Amour.

Cette plume dessine alors des aspects géométriques

qui rentrent en contact avec les dessins de la Vie,

qui modifie ses figures pour que vous puissiez vous exprimer dans ce qu’il a de meilleur.

Et alors votre Son divin jouera sa note magnifique,

dans sa Justesse céleste,

sur la portée qui lui répond parfaitement…. »

|

(Article entier sur : http://miriadan.voila.net)

|

Publié dans EVEIL DE LA CONSCIENCE | Commentaires fermés

PARDONNER L’INFIDELITE

Posté par lemysterefurtif le 4 octobre 2015

w

|

« L’infidélité porte atteinte à la chose la plus sacrée qu’il y a dans un couple : la confiance.

Une infidélité peut être impardonnable.

Pour autant, nombreux sont ceux qui parviennent à pardonner à leur conjoint

(ou du moins, ils essaient).

Souvent, cela vaut la peine d’essayer de pardonner et de donner une nouvelle chance à l’autre.

Si les deux membres du couple s’engagent ensemble et communiquent,

le couple peut même ressortir plus fort de cette dure épreuve.

Souvent, les gens préfèrent pardonner à leur conjoint si ce dernier regrette vraiment son acte,

afin de sauver leur mariage et la vie commune qui en découle,

qui implique un certains nombres de choses.

Même si sur le principe, le fait de pardonner semble simple, il n’en est rien.

Au fil de la relation, craintes et peurs diverses peuvent faire leur apparition,

et si on n’en fait pas part clairement et sincèrement à l’autre,

le sauvetage du couple peut devenir un vrai calvaire.

C’est pourquoi, si on prend la décision de pardonner,

il est important que les deux membres du couple s’engagent l’un envers l’autre,

afin d’éviter que ressentiment, rancune et autres crises de jalousie

puissent s’immiscer au sein du couple.

Le fait de pardonner une infidélité implique donc deux choses.

Celui ou celle qui a été infidèle doit prendre conscience des dégâts qu’il/elle a pu causer

et s’en excuser sincèrement.

Quant à la personne qui a été trompée,

elle doit être certaine d’être capable de pardonner à l’autre.

Si les deux membres du couple acceptent ces conditions et que malgré tout,

il y a toujours de l’amour entre elles, les choses se feront plus facilement.

La communication participe grandement au sauvetage du couple.

Le fait de parler de ce qu’il s’est passé, d’exprimer ses ressentis

et de faire part des solutions que l’on propose afin de surmonter cette épreuve,

sont tout autant de bases à mettre en place afin de permettre le sauvetage du couple.

|

Quelques conseils pour sauver votre couple après une infidélité

– Ne prenez pas de décisions trop hâtives.

Laissez passer un peu de temps, retrouvez votre calme,

puis réfléchissez à ce qu’il s’est passé.

– Acceptez vos sentiments de haine, d’incertitude, d’agitation, de peur,

de souffrance, de tristesse, etc.

Rien ne sert de vous gâcher la vie pour cela.

– Prenez soin de vous, et évitez autant que vous le pouvez de faire des bêtises.

Ce qui est fait est fait, alors n’aggravez pas la situation.

– Trouvez des moyens de vous libérer du stress qui vous ronge,

afin de porter un regard plus lucide sur les choses.

– Trouvez l’équilibre, car c’est le secret pour réussir à surmonter une infidélité.

– N’ayez pas peur de vos larmes, car le fait de pleurer vous permettra d’évacuer

la tension et la haine accumulées en vous.

Déchargez-vous de ce poids. »

|

(nospensees.com)

|

Publié dans EVEIL DE LA CONSCIENCE | Commentaires fermés

LOURDEUR SUR LE MONDE

Posté par lemysterefurtif le 28 septembre 2015

10

|

« Ce mois de septembre est un mois très « spécial ».

D’abord, nous ressentons tous cette sensation de lourdeur intense qui règne,

comme flottant dans l’air,

une sensation de « calme avant la tempête »,

comme ci quelque chose allait exploser sans savoir où ni quand

– accompagné de cette lourdeur dans nos corps physiques

qui n’arrivent plus à avancer à la même cadence que d’habitude.

Nous ressentons une sensation de « flottement », comme si le temps passait différemment

(à la fois ralenti voire au point 0 et à la fois passant extrêmement vite)

mais qu’en même temps, le reste de la vie continuait, quelque part un peu « sans nous »,

et que nous en serions comme devenus « spectateurs », sur le siège arrière.

L’impression de ne plus rien contrôler, de ne plus être dans la courbe du temps dans sa tête,

alors que notre corps physique, si.

|

… Autrement dit : nous sommes déjà dans nos têtes et surtout nos coeurs « ailleurs »,

mais notre corps et nos vies sont pourtant bien souvent encore les mêmes.

Notre conscience est différente, mais notre quotidien est le même

et c’est ce fossé entre les deux qui nous procure cette sensation extrêmement désagréable,

de ne pas se sentir à sa place, de ne pas savoir quoi faire, et d’être comme insatisfait,

et de savoir que nous devons accomplir quelque chose

sans souvent savoir exactement quoi, ni par où commencer.

|

Ce flottement que nous ressentons est causé par les fluctuations énergétiques

qui se passent actuellement sur la Terre,

et qui impactent donc tous les humains, qu’ils en aient conscience ou non.

En 2012, a eu lieu la première grosse vague énergétique envoyée sur la Terre

dans le but d’augmenter sa vibration

et de permettre un accroissement de conscience des humains,

le niveau de conscience d’un individu étant étroitement lié à sa fréquence vibratoire.

Suite à cette grande vague énergétique fin 2012, et dans les deux années qui ont suivi

(ce qui nous amène en 2015),

de nombreux humains se sont soudainement «éveillés »

et rapportent avoir eu de grandes prises de conscience,

sur des choses qu’ils faisaient pourtant ou n’avaient pas conscience

depuis de nombreuses années (par exemple, cesser de manger de la viande

ou de côtoyer des personnes ou environnements négatifs ou toxiques pour elles,

découvrir les mensonges de la société et ses conditionnements,

l’existence d’autres civilisations, extra-terrestres,

et ce qu’il se passe avec certaines d’entre elles actuellement sur Terre

en collaboration avec certaines factions du gouvernement) –

et se sont ouvertes au domaine de la spiritualité pour devenir tout à coup eux aussi

des « chercheurs de vérité » (truth seekers), et même pour certains ensuite,

des « partageurs de vérité », et des « éveilleurs de conscience ».

|

…La deuxième grosse vague énergétique a eu lieu ce mois-ci,

avec un pic prévu pour fin septembre (le 28 septembre 2015),

jamais atteint dans l’histoire de cette humanité.

C’est ce que beaucoup avaient annoncé comme « le passage en 5ème dimension ».

On quitte la conscience de 3ème dimension

pour adopter une conscience multidimensionnelle, de 5ème dimension.

C’est la raison pour laquelle nous ressentons ce flottement soudain,

comme propulsé dans une autre dimension sans pour autant y être « physiquement »

|

… Nous avons l’impression d’être toujours là mais différemment d’avant,

comme si nous regardions le Monde qui nous entoure avec une forme de « hauteur »,

ou comme des spectateurs.

…C’est tout simplement notre âme qui suffoque dans un corps physique

qui ne fait pas ce qu’elle souhaiterait,

et dans une vie physique qui ne représente plus qui elle est

(si tant est qu’elle ne l’ait déjà représenté). »

|

(L Marie)

|

 

Publié dans EVEIL DE LA CONSCIENCE | Commentaires fermés

LA PUISSANCE DE LA PENSEE

Posté par lemysterefurtif le 28 septembre 2015

001ww

|

« Prenons encore un exemple. Un garçon tout à fait pacifique, doux, idéaliste,

qui ne ferait pas de mal à une mouche, entre à l’Université.

Là, il commence à lire des livres d’histoire et de philosophie

où il découvre les idées de certains penseurs politiques qui ont bouleversé des sociétés

et entraîné des peuples dans de grandes aventures.

Il se prend de passion pour eux, se plonge dans leurs œuvres,

et nourrit des idées de plus en plus audacieuses.

Enfin, il s’inscrit dans un parti avec le désir de jouer, lui aussi, un rôle

et le voilà un jour à la tête d’une révolution dans son pays.

|

Tout a commencé par des idées, des théories, une philosophie.

Alors, comment douter que la pensée est une puissance formidable ?

On ne la voit pas, elle n’arrive pas à faire bouger un morceau de sucre,

mais elle finit par soulever des millions d’hommes !

La pensée est donc une force, une énergie,

mais en même temps une matière d’une extrême subtilité

qui travaille dans des régions très éloignées du plan physique. »

|

« …Jamais la pensée n’exerce directement son pouvoir dans le plan physique.

Il lui faut des intermédiaires.

On ne saisit pas des braises avec la main, mais avec des pincettes ;

et pour se servir de potage on prend une louche.

Et le bras, si l’on veut comprendre ce qu’est un bras, eh bien,

c’est justement un intermédiaire entre la pensée et l’objet.

Lorsque vous prenez un morceau de sucre qui agit ?

Votre pensée, car c’est votre pensée qui conduit le bras.

Mais la pensée ne suffit pas, il faut le sentiment,

car si vous n’avez pas envie de sucre ou si vous ne l’aimez pas, votre bras n’ira pas le prendre.

Il existe évidemment un lien entre la pensée et l’action,

mais c’est entre le sentiment et l’action que ce lien est le plus fort.

Pourquoi, quand vous éprouvez de l’amour ou de la colère,

ce sentiment se fraie-t-il immédiatement le chemin jusque dans le plan physique ?

Que vous le vouliez ou non, vous faites les gestes qui lui correspondent.

Aimez quelqu’un, et vous êtes instinctivement poussé à lui sourire, à la caresser,

à l’embrasser, à lui apporter des cadeaux.

Soyez irrité contre lui, et vous devez faire des efforts pour ne pas le foudroyer du regard

ou lui donner une paire de gifles.

Chaque sentiment se manifeste à travers des gestes déterminés.

C’est toujours la pensée, soutenue par le sentiment, qui fait courir les gens ou qui les arrête,

qui suscite des guerres, des dévastations ou les plus nobles entreprises… »

|

« La pensée est donc bien une puissance, mais à condition qu’il y ait les bras pour la réaliser. »

|

(M Aivanhov)

|

 

Publié dans EVEIL DE LA CONSCIENCE | Commentaires fermés

1 MILLION D’ENFANTS POUR LA PAIX

Posté par lemysterefurtif le 26 septembre 2015

 

pour la paix

|

« Le 21 Septembre 2015, pour célébrer la journée internationale de la paix,

un million d’enfants issus de plus 5000 écoles se sont rassemblés

au temple de Phra Shammakaya en Thailande

pour méditer ensemble pour la paix mondiale.

Ils se sont joints à des millions d’autres personnes un peu partout dans le monde. »

|

Cela serait-il possible dans notre monde occidental ?

Non bien sûr, pas dans notre culture !

(Pas dans la culture du monde arabe non plus,

pas dans la culture africaine, non plus … !)

Ici ou là,  ce sont les manigances fielleuses, les cris,  la colère, 

la violence, les armes,  les bombes et la destruction

qui sont privilégiés dans nos esprits  et qui semblent devoir nous amener la Paix.

On en voit aujourd’hui le résultat !

A trop pactiser avec ceux qui nos détestent et nous envient à la fois,

nos frontières sont menacées, encore une fois.

A trop vouloir enrichir les banques de nos pays et nos grandes entreprises,

notre société est menacée.

A trop poser des actes de guerre partout sur la planète nous finissons par la rendre obsolète

et impure à une Vie parfaite.

Peut-être est-il plus que temps de nous brancher sur d’autres énergies,

d’autres façons de penser et d’appréhender la Vie !

|

Au fait,

vous pensiez à quoi ce jour-là, ce 21 septembre, petite journée pour la Paix ?

Vous faisiez quoi ce jour-là ?

Aviez-vous accepté de vous unir en pensée à la Paix ?

|

Ridicule peut-être pour vous ?

Eh bien sachez que ce ridicule vous amène à réfléchir aussi sur cette vérité toute simple :

« tout acte posé sur Terre découle d’une pensée que vous avez eu, un jour, en tête »

S’unir à une pensée de paix semble peut-être ridicule

dans notre monde trop matérialisé ou religionisé …

 pourtant la Paix sur notre monde, dans nos sociétés, débute pile-poil à cet instant-là !

S’il n’y a pas cette première petite étincelle dans notre esprit

il n’y aura jamais de possibilité de Paix sur Terre.

|

Publié dans EVEIL DE LA CONSCIENCE | Commentaires fermés

LES ENFANTS DIFFERENTS

Posté par lemysterefurtif le 22 septembre 2015

89

|

Image de prévisualisation YouTube

Je m’appelle Lou – Lou Boland

*

« Lou, je m’appelle Lou,
Voyez, je suis fait comme vous,
Si ce n’est que où que j’aille,
Je n’ai qu’mon piano, ma canne blanche et le braille.
Lou, je m’appelle Lou,
Voyez, je suis fait comme vous,
            Si ce n’est, je vous l’avoue,
            Que dans mon trou, j’traîne beaucoup.
 
Oui j’ai peur du malheur,
Torpeur d’un monde en fureur.
La gestion d’mes émotions,
A chaque tension, je fais le hérisson.
Je sais, la vie est relou,
Elle nous fout des coups d’bambou,
Nous entaille, dresse des murailles,
Nos rêves s’écaillent. Quelle bataille !
 
Je lutte contre mes tics,
Mes tocs, et toute leur clique.
Certains me disent autiste,
Mais j’y peux rien si j’aime tant la musique.
Je kiffe les harmoniques,
Les notes mélodiques,
            Quelque part j’suis un artiste,
            La zique et moi c’est magique.
 
             Moi, mes sens, c’est l’ouie,
L’toucher qu’on vous interdit,
Pas d’odorat, un goût réduit,
Ca m’donne quand même souvent bien du souci.
Ainsi est faite ma vie,
            Je ris, je pleure, je crie,
            Parfois, je manque de courage,
            Quand il faut tourner la page.
 
Papa, maman me disent
            Qu’personne fait à sa guise,
            Que l’amour rend bien plus fort,
            C’est vrai qu’la tendresse, c’est ce que j’adore,
            J ‘ai besoin de gros câlins,
            Qu’on m’aide, qu’on me tende la main.
            Que l’on rie, c’est c’que je kiffe,
Pour vivre dans le positif.
           
Lou, je m’appelle Lou,
Dites-moi, ne suis-je pas comme vous ?
A chacun, ses périls,
Pour chacun, la vie est difficile.
On a tous nos souffrances,
Nos peurs, nos espérances,
Nos fractures et nos blessures,
Et notre peur du futur.
 
Vous, je m’adresse à vous,
Dites-moi, est-ce donc si fou,
De se dire qu’y a toujours pire,
Qu’il faut sourire, même au dernier soupir ?
Vous, je m’adresse à vous,
Il faut nous tenir debout,
Et sans fin, se tendre la main,
Oser se faire des câlins.
 
Lou, je m’appelle Lou,
Voyez, je suis fait comme vous,
Si ce n’est, que où que j’aille,
Je n’ai qu’mon piano, ma canne et le braille.
 
Lou, je m’appelle Lou.
Lou, c’est moi, c’est vous.
Lou. »
|

trios

Publié dans EVEIL DE LA CONSCIENCE | Commentaires fermés

FAIRE DU BRUIT OU PAS

Posté par lemysterefurtif le 20 septembre 2015

21

|

« Je sais, au début cela paraît difficile pour certains ;

ne pas faire de bruit n’est pas la préoccupation principale des humains :

ils parlent fort, crient, bousculent les objets …

L’idée ne leur vient même pas que ce comportement pourrait être nuisible pour eux

et pour les autres.

Comme ils sont, ils se manifestent ; ils se trouvent très bien,

comme ça leur entourage n’a qu’à les supporter !

Eh bien, voilà une forme d’égoïsme très préjudiciable pour l’évolution.

Moi, j’ai besoin du silence. C’est seulement dans le silence que je m’épanouis

et trouve les conditions pour mon travail.

Le bruit est pour moi impossible à supporter, il me fait fuir.

Quand j’entends du bruit, je n’ai qu’une envie, c’est de tout laisser

et de partir le plus loin possible.

Plus on est évolué, plus on a besoin de silence.

Être bruyant n’est donc pas un bon signe.

Combien de gens font du bruit pour qu’on les remarque.

Eh bien, il faut qu’ils sachent que les tonneaux vides sont ceux qui font le plus de bruit :

alors là, on remarque immédiatement leur présence.

Oui, combien de gens sont comme des tonneaux vides :

ils vont partout en faisant un tapage assourdissant qui révèle leur insuffisance, leur médiocrité.

*

J’observe les gens

et leur comportement me révèle immédiatement leur éducation, leur caractère,

leur tempérament, leur degré l’évolution.

Tout est dit dans la façon dont ils se présentent et parlent.

Certains parlent comme pour couvrir, pour cacher quelque chose,

comme s’ils redoutaient que le silence puisse révéler ce qu’ils voudraient justement camoufler.

A peine vous les rencontrez, il faut qu’ils racontent immédiatement

toutes sortes d’histoires pour imposer une certaine idée d’eux-mêmes,

des autres ou des événements.

Vous direz : « Mais ils parlent pour faire connaissance » …

Je veux bien, mais pour faire connaissance le silence est parfois plus éloquent que la parole !

Oui, en vivant ensemble quelques minutes dans le silence,

on se connaît mieux qu’en poursuivant un long bavardage inutile. »

|

(Mickael Aivanhov)

|

Publié dans EVEIL DE LA CONSCIENCE | Commentaires fermés

MESSAGE DU PEUPLE INDIGENE

Posté par lemysterefurtif le 19 septembre 2015

033

|

Voici le message du peuple indigène recueilli par canalisation :

« Soyez les bienvenus. Mioko.

Nous sommes les esprits de ces lieux.

Nous sommes une tribu ici, depuis 1500 ans.

Nous avons vécu ici.

Nous sommes morts ici et nos âmes sont restés ici pour surveiller.

Nous apportons du bien être.

Nous transmettons notre savoir à ceux qui le souhaitent.

Ceux qui sont ici le savent ; Les anciens restent, ils se connectent à nos âmes.

Nous avons la connaissance de cette jungle, de tout ce que s’y trouve. »

*

Sur les plantes

« Les plantes on leur parle, comme des êtres humains,

elles peuvent nous raconter des choses très intéressantes.

Nous savons au fur et à mesure de temps celles qui ont certaines vertus.

Il suffit juste de leur demander.

Touchez les, ressentez-les et demandez leur ce qu’elles ont à vous raconter.

Il y en a qui sont prêtes de se sacrifier pour guérir les hommes.

Mais certaines ne sont pas encore prêtes.

Il y en a qui ont acquis le pouvoir de guérir, qui sont optimales

et d’autres qui ne sont pas prêtes, ou pas encore.

Maintenant il est possible de ne pas sacrifier les plantes comme on le faisait autrefois.

Juste de se connecter à elles et d’envoyer l’énergie.

C’est ce que l’on a appris au fur et mesure des années.

Ce que nous avons appris, n’est plus d’actualité.

Il n’y a plus besoin.

Il y a besoin de laisser pousser ces plantes maintenant.

De ne pas les utiliser physiquement.

Testez un peu. »

*

Les Animaux

« Ce lieu a connu plusieurs ères, celle où elle était remplie d’animaux de toutes sortes.

Actuellement il y a beaucoup d’insectes.

Il y en avait moins à l’époque.

Ils servaient de nourriture à ces animaux.

Il y en a beaucoup qui subissent les effets de ce que l’homme appelle la pollution.

Nous le ressentons ici.

Beaucoup d’animaux disparaissent.

Il y a beaucoup de plantes, certes qui apportent de l’oxygène,

mais cette pollution est trop présente.

Ils préfèrent passer dans l’autre monde ou mourir.

Ils ne sont plus, comme par le passé, nous étions beaucoup plus nombreux aussi,

nous les connaissions.

Nous avions conscience de leur existence, l’homme les a oublié.

Il y a aussi beaucoup d’hommes qui ont chassé les animaux.

Ils ont eu leur destruction.

D’autres ont simplement disparu car ils n’avaient plus leur place.

Nous, tribu indigène, nous avons aussi tué des animaux,

mais peu par rapport à ce que l’homme fait actuellement.

Nous n’avons tué aucune femelle, ni aucun enfant.

Nous avions conscience de la reproduction de l’espèce.

Et nous ne faisions pas de génocide

ou de choses qui pourraient mettre en danger les espèces.

Les animaux qui allaient mourir, le savaient quelques jours avant… comme un sacrifice.

Ils étaient prêts.

Maintenant les hommes ne comprennent plus cette notion que l’on ressent

les choses arrivent avant qu’elles n’arrivent réellement.

Ils peuvent éventuellement comprendre quelques instants avant,

mais quelques jours avant c’est trop compliqué à comprendre.

Les animaux ont toujours cet instinct.

Vous vous tuez des animaux en masse.

On appelle vraiment ça un génocide.

Ces animaux savent quelques jours avant qu’ils vont être torturés et tués lâchement.

C’est ça qui leur met dans un état de stress.

Nous nous faisions des prières, l’animal était sacré un jour avant de mourir.

Nous prions pour son âme.

Et oui, chaque animal à une âme !

Nous ne savions pas au moment de la prière quel animal serait tué.

Nous nous connections juste à ce futur animal.

Il y avait un rite.

Nous savions qu’il allait nourrir des familles entières

et son âme étant parti,

nous pouvions mettre une bonne énergie dans cette viande, dans cette nourriture.

C’était exceptionnel.

Nous faisions ça quand nous ressentions que nous avions besoin de la force d’un animal.

Maintenant, ils sont sacrifiés sans raison.

Il n’y a plus de pensées pour son âme,

de connexion à cette nourriture sacrée,

la vibration ne peut faire que baisser chez lui et chez les êtres qui le mangent.

*

Les plantes c’était pareil : elles savaient qu’elles allaient être mangé,

mais elles repoussaient ensuite.

C’était la fin d’un cycle pour un nouveau cycle.

Pensez vraiment à vous connecter à chaque nourriture pour y mettre une vibration

qui est juste pour vous.

*

Ici ces êtres qui pensent reforester la forêt

ne sont pas toujours connecté à la conscience de la forêt.

Est-ce que ces plantes qui vont repousser, sont-elles vraiment indispensables ?

Sont elles en vibration avec le reste de la forêt ?

Sont-elles à leurs place ?

L’essentiel est là, il y a besoin de se connecter à son être, à la forêt.

*

Parfois quand on pense bien faire, on ne fait pas forcément du bien.

Il y a besoin d’un temps d’apprentissage.

Dans notre tribu, on apprenait ça quand on était enfant.

Maintenant il est possible de le faire en étant adulte.

Le temps d’apprentissage est beaucoup plus rapide dans l’ère actuelle.

Donc nous, hommes et femmes de la tribu, nous le faisons pour eux pour le moment.

Mais il serait essentiel que l’homme puisse aussi se connecter.

Nous influons, certes, mais pour que l’homme évolue dans le bon sens,

il serait essentiel de le faire.

C’est ça qu’il vient apprendre ici.

Que des êtres leur apprennent.

Tout évolue très rapidement actuellement, mais ça vous le savez déjà.

Les personnes qui viennent ici ne se connectent pas forcément au lieu,

méditent très peu, ne sont pas en alignement avec eux-mêmes.

Il sera essentiel de placer cela ici, pour que les choses soient plus fluides, plus naturel.

Vous êtes peut-être les seuls ici à comprendre cela.

Ce n’est pas en voulant bien faire les choses qu’on les fait bien.

Il y a une technique, certes, pour planter.

Mais l’essentiel n’est pas là.

C’est ÊTRE qui est un tout.

Nous avions déjà compris cela à notre époque et nous nous sentions connecté au tout.

Peu le comprennent maintenant.

Nous n’avions pas besoin de planter des arbres, cela se faisait, c’est tout.

Quelques tribus ont encore cette conscience encore.

Mais chaque être humain dans ce monde peut le faire aussi. »

|

(Source : http://www.pravaha.be/message-du-peuple-indigene/)

|

Publié dans EVEIL DE LA CONSCIENCE | Commentaires fermés

LA COLERE

Posté par lemysterefurtif le 18 septembre 2015

1w

|

« Celui qui ne sait pas maîtriser sa colère

ignore que c’est là une force qui vient de beaucoup plus loin

et qui veut s’introduire en lui.

Il croit même, au moins pour un moment, que ce courant puissant

lui communique quelque chose de sa puissance.

Mais c’est une illusion,

car ce qui est puissant, c’est le courant, et non celui qu’il traverse.

Aussi, après son passage, le pauvre malheureux se retrouve tellement faible

que tout tremble en lui : les mâchoires, les jambes, les mains.

Le disciple d’une École initiatique a compris qu’en maîtrisant la colère qu’il sent monter en lui,

et en cherchant à la transformer, il acquiert la véritable puissance.

Voilà pourquoi les Initiés, qui ont appris à maîtriser l’instinct d’agressivité,

possèdent tellement d’énergies pour penser, pour parler, afin d’éclairer les êtres. »

|
(Mikhaël Aïvanhov)
|

Publié dans EVEIL DE LA CONSCIENCE | Commentaires fermés

1...2425262728
 

Chersue |
Xoxounefille |
Adiction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Reve2liberte
| Journaldesdefis
| Coquettes