• JE VEUX REFLECHIR

    JE VEUX REFLECHIR

  • "QUE CHACUN RAISONNE
    EN SON ÂME ET CONSCIENCE,
    QU'IL SE FASSE UNE IDÉE
    FONDÉE SUR SES PROPRES LECTURES
    ET NON D’APRÈS
    LES RACONTARS DES AUTRES."
    (Einstein)

  • "N'ESSAIE PAS D'ÊTRE
    UN HOMME DE SUCCÈS,
    ESSAIE PLUTÔT D'ÊTRE
    UN HOMME DE VALEUR."
    (Einstein)

  • " 2 CHOSES SONT INFINIES :
    L'UNIVERS
    ET
    LA BÊTISE HUMAINE."
    (Einstein)

  • "IL EST PLUS FACILE
    DE DÉSINTÉGRER UN ATOME
    QU'UN PRÉJUGÉ."
    (Einstein)

  • "PEU SONT CAPABLES
    D'EXPRIMER POSÉMENT
    UNE OPINION DIFFÉRENTE
    DES PRÉJUGÉS DE LEUR MILIEU."
    (Einstein)

  • "C"EST LA PERSONNE LIBRE ET CRÉATRICE
    QUI FAÇONNE LE BEAU ET LE SUBLIME
    ALORS QUE LES MASSES
    RESTENT ENFERMÉES
    DANS UNE RONDE INFINIE
    D’IMBÉCILITÉ
    ET D 'ABRUTISSEMENT."
    (Einstein)

EVEIL DE L’HUMANITE

Posté par lemysterefurtif le 26 août 2017

eveil

|

« Le processus d’éveil de l’humanité, longtemps recherché et espéré,

se produit rapidement alors que la prise de conscience que la bonté aimante,

la douceur et la compassion sont les attributs

qui autorisent et permettent la résolution des problèmes et des désaccords

bien plus efficacement et de façon plus satisfaisante et appropriée

que l’inflexibilité résolue, le mépris et la justice

qui ont été les méthodes privilégiées de négociation depuis si longtemps,

devient plus évidente pour de plus en plus de gens parmi vous.

Il a été démontré de façon concluante, qu’à chaque fois que les accords

sont conclus dans la colère, la frustration, un sentiment de désespoir

ou de ressentiment provoquant du désespoir,

ils ne sont jamais vraiment honorés ou acceptés.

Ils peuvent être exécutés un moment, mais à long terme ce sont des échecs

et ceux auxquels ils ont été imposés se révoltent contre eux.

La paix et la prospérité ne peuvent jamais être obtenues par les combats et les guerres

qui écrasent et dépossèdent,

car même les vainqueurs vivent dans la peur

– la peur que la défaite finira par leur arriver.

Par conséquent, ils dépensent leur temps et leurs ressources à renforcer leurs défenses,

et la joie et le bonheur leur échappent totalement. »

|

(Saul)

|

Publié dans REFLEXION | Pas de Commentaire »

RIRE AVEC LE CANCER

Posté par lemysterefurtif le 2 août 2017

Image de prévisualisation YouTube

|

Un bon moment de rire et une bonne analyse de la situation  …

|

Publié dans REFLEXION | Pas de Commentaire »

DETRUIRE UN PEUPLE

Posté par lemysterefurtif le 22 juillet 2017

detr

|

« Pour liquider les peuples,  on commence par leur enlever la mémoire.

On détruit leurs livres, leur culture, leur histoire.

Puis quelqu’un d’autres leur écrit d’autres livres,

leur donne une autre culture,

leur invente une autre histoire.

Ensuite, le peuple commence à oublier ce qu’il est et ce qu’il était .

Et le monde autour de lui l’oublie encore plus vite . »

|

(Milan Hübl)

|

detr1

|

Publié dans REFLEXION | Pas de Commentaire »

JE ME SUIS SOUVENT DEMANDE

Posté par lemysterefurtif le 20 juillet 2017

de

|

« Je me suis souvent demandé comment il se fait qu’un maçon

n’a presque jamais sa maison ?

Je me suis souvent demandé pourquoi les noirs eux n’avaient pas

comme les blancs les mêmes droits ?

Je me suis souvent demandé pourquoi les petits chiens pelés

un peu partout étaient traités à coups de pied ?

Je me suis souvent demandé pourquoi on laissait de côté

ces petits enfants qui sont nés abandonnés ?

Il faudrait pourtant y penser !

Je me suis souvent demandé pourquoi les roses de l’été étaient arrachées par milliers ?

Pourquoi les arbres étaient coupés quand ils avaient mis tant d’années  à grandir

pour nous protéger ?

Je me suis souvent demandé

pourquoi ceux qui étaient armés finissaient toujours par tuer la vérité ?

Pourquoi au nom d’égalité on finissait par enfermer ceux qui avaient pourtant rêvé

de liberté ?

C’est à croire que tout est faussé !

Je me suis souvent demandé pourquoi certains sont affamés

quand d’autre meurent de trop manger ?

Je me suis souvent demandé pourquoi on cherche à séparer

ceux qui se sont enfin trouvés ?

Je me suis souvent demandé pourquoi on pouvait dépenser

une fortune pour faire trembler le monde entier

en oubliant de partager tout cet amour qu’on a donné pour essayer de racheter

tous nos péchés ?

Mais un jour, il faudra payer !

Mais un jour, il faudra payer ! »

|

(Fernand Bonifay)

|

 

Publié dans REFLEXION | Pas de Commentaire »

ETRE ESCLAVE OU RESISTER

Posté par lemysterefurtif le 19 juillet 2017

01

|

« Vous pouvez être en désaccord et dire que les vaches ne méritent pas d’être dans des fermes,

mais la vérité est qu’elles sont traies et tuées

parce que la plupart n’envisagent jamais de résister ou de s’échapper,

ou n’ont pas la capacité de le faire?

Dans le même ordre d’idées, les êtres humains ne méritent pas leur sort d’esclaves,

d’être utilisés comme ressources naturelles non plus,

mais voilà où nous en sommes

- la plupart des gens n’envisagent pas de résister ou de s’échapper.

Toutefois, ce n’est pas parce que la plupart ne le peuvent pas

que cela signifie pour autant que certains individus qui ont de la détermination

ne peuvent pas s’échapper. »

|

(auteur )

|

Publié dans REFLEXION | Pas de Commentaire »

JE N’ETAIS PAS MOI-MEME

Posté par lemysterefurtif le 18 juillet 2017

femme1

|

« J’avais un enfant, une famille. Je suis morte et maintenant c’est la fin.

J’erre sur cette Terre seule, face à moi-même et à mes colères,

face à mes peurs et à mes actes manqués.

J’avais une famille, des amis, une vie. Je n’étais pas seule et étais bien entourée.

Je vivais sous un toit empli d’amour et de joie

et je partageais beaucoup d’amour avec mon entourage.

Pourtant j’avais un secret. Un terrible secret inavoué que je taisais.

Ce genre de secret qui vous ronge de l’intérieur. Je n’étais pas heureuse.

Je vivais la vie d’une femme qui n’était pas moi.

Je vivais la vie d’une femme qu’on voulait que je sois.

J’entrais dans le moule de la parfaite mère et épouse,

et j’accomplissais ce que l’on attendait de moi.

Mon mari était un père et un compagnon parfait.

Pourtant, nous menions une vie aseptisée, propre, lisse et sans remous.

Plus les jours, les mois, les années passaient et plus je me rendais compte à quel point

j’étais loin de tout ce que j’étais vraiment.

J’étais la substitution de moi-même, la pâle copie d’une image.

J’ai refoulé toute la passion et la fougue qui m’animait pour me conformer à un rôle.

J’ai laissé ma vie m’échapper, j’ai laissé mes rêves s’enfuir

et j’ai vécu la vie d’une femme que je ne voulais pas être.

Je me suis conformée à un rôle. Celui que la société voulait que j’aie.

J’ai accepté, car au fond j’ai toujours eu peur d’être moi.

Car celle que je sentais en moi m’effrayait.

Celle que je suis vraiment est tellement éloignée de ce que j’ai toujours voulu incarner,

que franchir le cap aurait pu me faire perdre la raison.

Au fond, je suis une femme puissante. Puissante et passionnée.

Le feu en moi, si je l’avais allumé, aurait pu prendre la forme d’un brasier

qui aurait tout détruit sur son passage. Et c’est ce feu qui m’a toujours effrayé.

Toute ma vie, j’ai hurlé de l’intérieur.

J’ai hurlé une frustration telle, que la douleur qui m’étreignait parfois m’était insupportable.

Je cherchais des échappatoires, mais mon quotidien me ramenait à mon faux moi.

A celle que je haïssais mais à qui je m’étais habituée.

Cette femme fade et sans saveur que j’incarnais, je l’enfilais comme un gant à mon réveil

et j’ôtais le costume avant de m’assoupir … »

|

( Les Aventures d’une apprentie médium)

|

texte entier à lire sur :

http://lesaventuresduneapprentiemedium.over-blog.com/2016/08/ecriture-inspiree.html

|

Publié dans REFLEXION | Pas de Commentaire »

EN QUOI EST-CE DE LA HAINE ?

Posté par lemysterefurtif le 28 avril 2017

10x

|

« Dès que quelqu’un brosse un tableau fidèle de l’islam

et dont les nuances et les couleurs sont inspirées par les musulmans eux-mêmes,

tant par leur comportement que par leur discours ,

on nous oppose la haine de l’islam.

En quoi est-ce de la haine quand on écrit que plus de 50% du Coran est un pamphlet anti-juif ?

En quoi est-ce de la haine quand on relève l’absence totale du mot amour dans le coran ?

En quoi est-ce de la haine que tout tourne autour du sexe,

de la terreur djihadiste et de l’intolérance ?

En quoi est-ce de la haine quand on condamne à mort ceux

qui veulent exercer leur liberté de conscience ?

En quoi est-ce de la haine quand on cite des extraits des hadiths

qui sont loin d’être un hymne à la paix et à la protection de la petite enfance ?

En quoi est-ce de la haine quand on écrit que l’islam n’est pas une religion égalitaire

et qu’elle fait du musulman un être supérieur au non-musulman,

assimilé à un dhimmi, un intouchable, un être impur ?

En quoi est-ce de la haine de l’islam que de souligner que le coran dote la femme

d’un statut peu enviable, considérée comme étant dépourvue de raison et de foi ?

En quoi est-ce la haine de l’islam que de rappeler que le djihad armé est le passage obligé

pour toucher le Graal paradisiaque ?

Pourtant, tout cela ne relève aucunement de la calomnie

ni d’un quelconque sentiment d’aversion de l’islam

qui lui-même instruit le travail critique et analytique qui déplaît fortement aux musulmans.

Au lieu de démontrer en quoi le fait de dresser un tableau qui n’est pas à leur goût

est de la haine, ils se contentent d’un seul argument en deux syllabes

comme si cela pouvait suffire à nourrir le débat

et empêcher la poursuite de la recherche d’une autre vérité que la leur. … »

|

(Salem Ben Ammar)

|

texte entier à lire sur :

https://salembenammar.wordpress.com/2017/04/18/il-ny-a-aucune-haine-de-dire-la-verite-sur-lislam/

|

Publié dans REFLEXION | Pas de Commentaire »

LE VOILE M’A VOLE MON ENFANCE

Posté par lemysterefurtif le 18 février 2017

01a

|

« Bonjour à tous !

Je suis une femme, j’habite en France, j’ai 22 ans et j’ai quitté l’islam.

Avec le recul, je crois même que je n’y ai jamais adhéré,

mais je m’en suis pas rendue compte car on a enraciné en nous la culpabilité de douter,

alors forcément on se perd dans nos pensées.

Depuis que je suis enfant, j’ai grandi dans ma bulle mais dans une famille musulmane

donc je faisais ce qu’il y avait à faire sans me poser de questions.

Au début ça ne me posait pas problème car je faisais les choses plutôt par rituels et culture,

sans pousser la réflexion. On suit le troupeau…

Cependant, j’étais dans un autre monde spirituellement parlant.

Je croyais en dieu et je l’imaginais amical et proche de moi,

presque comme un ami (un peu comme Morgan Freeman dans dieu tout puissant).

Ça ne m’a jamais dérangé de croire en dieu.

Je demandais les choses que je voulais dans ma vie et je le remerciais.

En revanche, je ne comprenais pas ce que l’islam voulait et venait faire dans la famille.

Car c’est avec cette idéologie que tout bascule.

Quand on est enfant, même jusqu’à l’âge de 12 ans,

on n’entreprend pas encore de grandes recherches sur la religion de manière sérieuse

avec des tonnes de livres sur la table de chevet.

Alors on découvre l’islam par expérience au sein de la famille,

bien sûr la pratique varie d’une famille à une autre,

personne ne détient le monopole de la vraie pratique pure et authentique.

C’est pour ça que ce n’est qu’en grandissant et en lisant le Coran

que j’ai pu comparer le livre aux pratiques dans ma famille.

Et c’est un triste bilan que je fais car les actes et les écrits sont similaires.

J’aurai aimé être de ceux qui disent « mais ça n’a rien à voir avec l’islam,

ils appliquent quelque chose de différent »…

mais pourtant ils ne l’inventent pas car ils arriveront même à te citer d’où ils te sortent leur lois !

« L’islam est logique ! » disent mes parents… Eh bien ! Voyons si ça l’est:

Déjà je vais vous épargner les règles sur la femme qui hérite de moitié,

la lapidation, frapper sa femme désobéissante,

la peine de mort pour les homosexuels et les apostats,

la flagellation pour avoir un amoureux et j’en passe et des pires…

Je vais directement vous parler des choses qui me concernent personnellement

(bien que ce que j’ai cité juste avant n’a fait qu’accroître mes doutes sur cette religion).

On va commencer par un incontournable : le voile !

Alors le voile, on me l’a imposée, vers l’âge de 9 ans.

Je devais TOUJOURS sortir avec un bandana ou un chapeau,

autant vous dire qu’à cet âge où l’on ne pense qu’à s’amuser

et où l’innocence est encore dans nos âmes… on voulait me « protéger » et m’habituer à le porter !

Dès que j’en avais l’occasion je le retirais !

Ainsi était mon quotidien jusqu’à l’âge de 21 ans.

Au début, on est rebelle on le fait naturellement après ça devient un fardeau de plus en plus gros

car la casquette s’est transformé vers l’âge de 11 ans en voile (le bout de tissu inutile)

et le fardeau prend une dimension psychologique.

Non seulement je ne l’ai pas choisi mais tout mon entourage pense que je le mettais réellement

que je suis une sainte nitouche, qui n’a jamais commis de pêchés qui adore l’Islam

et qui n’aspire qu’à une chose rencontrer son bon petit mari musulman….

La famille ensuite mes amis et les amis de mes parents et la communauté va penser ça.

Un bout de tissu n’est bien sûr pas dangereux

mais quand il véhicule un message d’appartenance de revendications

pour moi c’était la pire des choses.

Ce n’était plus moi, pas mon identité pas mon choix ni ma personnalité et je devais jouer le rôle :

- Ah ! tu portes le voile c’est bien !

- Toi, tu vas te marier avec lui c’est sur (en parlant du petit barbu du coin).

En vrai je suis très féminine, j’adore les coiffures mais je n’ai jamais pu les faire

sinon j’allais attirer les hommes.

J’adore la mode malheureusement pour eux.

Pourtant j’envie de leur dire que tout ça, je le pensais déjà 10 ans

alors allez me dire que je suis une pute à cet âge.

Oui car le mot pute est la ruse sémantique qui permet de faire culpabiliser

et mettre de côté des femmes qui veulent tout naturellement être belle à leur façon,

qui veulent sortir avec un brushing dans la rue.

Ce sont des putes allons y soyons fous et cons aussi !

En un mot, le voile m’a volé mon enfance et ma féminité

Passons à autre chose maintenant, une chose qui m’étonnera tous les jours.

Les religieux me disent souvent « tu sais rien que ce petit détail me fait aimer l’islam »

et certains se convertissent pour des détails. Eh bien à chacun ses petits détails.

Moi aussi j’en déduis des choses, par exemple l’islam affirme que c’est normal

de tuer ou frapper pour des raisons futiles

mais écouter de la musique ou chanter pour une femme c’est odieux et pervers !

Le mot pervers est drôle car l’islam est mal placé pour designer ce qui est pervers

entre épouser une fille de 9 ans ou écouter de la musique…

C’est vrai que j’ai du mal à trancher.

C’est écrit clairement dans le coran que la musique est interdite,

pourtant donnez-moi un exemple ou la musique tue ou fait du mal ? Ce n’est pas logique !

Sachez que je suis objective et non subjective bien que j’aime la musique.

S’il y avait des effet pervers je l’aurais reconnu !

On me disait qu’une femme ne devait pas parler fort en public

alors chanter cela va de soi que c’est interdit.

Tel le chant des sirènes cela risquerait d’en envoûter plus d’un!

Moi qui adore chanter et qui prend le chant comme mon unique exutoire,

je devais faire une croix dessus car c’était contre la religion et bla bla bla.

Lorsque je ne vais pas bien ce n’est pas une crise d’ado ou un mal être

c’est que la foi baisse, que je deviens perverse me dit on…

C’est ce qu’on me dit toujours même quand j’ai sombré dans une dépression il y a un an.

Je n’avais plus de goût à la vie puisque je n’étais pas l’actrice de ma propre identité,

tout est déjà planifié.

Je ne pouvais pas être surprise par un avenir clément car tout est orchestré …même le mariage.

Car oui la cerise sur le gâteau c’est le mariage qui n’est pas synonyme de conte de fée

car l’homme a le droit d’épouser qui il veut chrétienne ou juive

sans le consentement de ses parents.

La femme doit prendre un musulman même si elle tombe amoureuse

d’un homme d’une autre religion et même étant musulman les parents doivent dire oui.

Leur dernier mot prime. C’est un peu comme un cv qu’on dépose on espère que ça sera oui

mais si ça l’est pas on n’y peut rien…

On ne peut même pas faire appel.

Il est en plus préférable que les parents choisissent et présentent le prétendant

car si on s’en tient au Coran qui interdit la mixité et la poignée de main entre 2 sexes différent,

il va de soi que rencontrer son futur mari en tête à tête dans un café est impensable.

Certains musulmans même pratiquant s’autorisent à fréquenter leur prétendante

en disant oui l’Islam ne m’empêche pas de connaitre la personne…

bien sûr que si,  tu as même le droit à des coups de fouets réglementaires pour être sorti avec.

Ce qui paraît logique qu’avant un mariage on passe de bons moments avec la personne

afin d’être sûr de vouloir passer le reste de sa vie avec !

Tout ce tissu de mensonges et d’inepties m’a poussé à me libérer de l’emprise de la bêtise.

Bref, j’ai quitté l’islam car incompatible avec la nature humaine. »

|

(auteur ?)

texte trouvé sur le site de Waleed aA Husseini

|

Publié dans REFLEXION | Pas de Commentaire »

CE FAMEUX 11 SEPTEMBRE !

Posté par lemysterefurtif le 11 février 2017

Image de prévisualisation YouTube

|

11 septembre … attentat New York …

On en finit pas d’en parler tant il y a d’éléments « discordants » dans ce tragique évènement.

A quand la vérité ?

Peut-être quand le « peuple servile » aura décidé de mettre en marche  son esprit critique

et aura recommencé à penser par lui-même

au lieu de croire tout ce que les médias, asservis aux politiques,  lui assènent dans la tête.

Beaucoup de questions en tout cas pour le moment.

|

Publié dans REFLEXION | Pas de Commentaire »

DISCOURS DE MR TRUMP

Posté par lemysterefurtif le 23 janvier 2017

trump

|

« Voici le texte non tronqué, non censuré, non déformé par les journalistes malhonnêtes,

du discours d’investiture de Donald Trump.

|

Monsieur le Président de la Cour suprême Roberts, Président Carter, Président Clinton,

Président Bush, Président Obama, chers Américains et habitants du monde entier, merci.

Nous, citoyens d’Amérique, sommes maintenant unis dans un grand effort national

pour reconstruire notre pays et rétablir sa promesse envers tout notre peuple.

Ensemble, nous allons déterminer l’avenir de l’Amérique et du monde pour les années à venir.

Nous aurons des défis à affronter. Nous aurons des difficultés à surmonter.

Mais nous réussirons ce travail jusqu’au bout.

Tous les quatre ans, nous nous rassemblons sur ces marches

pour assurer la transition des pouvoirs dans l’ordre et la paix.

Et nous sommes reconnaissants au président Obama et à la Première dame Michelle Obama

de leur bienveillance tout au long de cette transition. Ils ont été magnifiques.

La cérémonie d’aujourd’hui revêt cependant un sens très particulier.

Parce qu’aujourd’hui, il ne s’agit pas d’une simple passation de pouvoir

entre deux gouvernements ou d’un parti à l’autre,

mais du transfert du pouvoir des mains de Washington DC qui vous est rendu à vous,

le peuple américain.

Pendant trop longtemps, une petite élite dans la capitale a récolté

les bénéfices du gouvernement pendant que peuple en a assumé les coûts.

Washington a prospéré, mais le peuple n’a pas eu sa part de cette richesse.

Les politiciens se sont enrichis, mais les emplois ont disparu et les usines ont fermé.

L’establishment s’est protégé mais il n’a pas protégé les citoyens de notre pays.

Leurs victoires n’ont pas été vos victoires ;

leurs triomphes n’ont pas été vos triomphes ;

et pendant qu’ils faisaient la fête dans notre capitale,

les familles en difficulté partout dans le pays avaient peu de raisons de faire la fête.

Tout cela va changer, ici, et dès maintenant.

Car ce moment est votre moment : il vous appartient.

Ce moment appartient à tous ceux réunis ici aujourd’hui

et à tous ceux qui nous regardent à travers l’Amérique.

Ceci est votre jour. Ceci est votre célébration.

Et ceci, les États-Unis d’Amérique, c’est votre pays.

Ce qui compte vraiment, ce n’est pas de savoir quel parti est au pouvoir ;

mais si le gouvernement est contrôlé par le peuple.

On se souviendra du 20 janvier 2017 comme le jour où le peuple a repris le pouvoir de cette nation.

Les laissés-pour-compte de notre pays ne seront plus oubliés.

Tout le monde vous écoute dorénavant.

Vous êtes venus par dizaines de millions pour participer à ce mouvement historique

comme le monde n’en avait encore jamais connu.

Au cœur de ce mouvement se trouve une conviction profonde :

la Nation existe pour servir ses citoyens.

Les Américains veulent de bonnes écoles pour leurs enfants,

des quartiers où règne la sécurité pour leur famille,

et de bons emplois pour eux-mêmes.

Ce sont là les demandes justes et raisonnables d’un public vertueux.

Mais trop de nos concitoyens sont confrontés à une réalité très différente :

des mères et leurs enfants piégés dans la pauvreté des nos quartiers défavorisés,

des usines délabrées dispersées à travers notre pays comme des tombes dans un cimetière,

un système éducatif inondé d’argent, mais qui laisse notre belle jeunesse sans éducation,

et la criminalité, les gangs et la drogue qui ont volé trop de vies

et ont confisqué à notre pays tant de son potentiel.

Ce carnage américain s’arrête ici et s’arrête maintenant.

Nous formons une seule nation, et leur souffrance est notre souffrance.

Leurs rêves sont nos rêves, et leurs succès seront nos succès.

Nous partageons un cœur, un foyer et une glorieuse destinée en commun.

Le serment que j’ai prêté aujourd’hui est un serment d’allégeance à tous les Américains.

Nous avons défendu les frontières d’autres pays tout en refusant de protéger les nôtres

Pendant des décennies, nous avons enrichi l’industrie étrangère

aux dépens de l’industrie américaine,

nous avons subventionné les armées d’autres pays

tout en permettant le triste appauvrissement de notre armée.

Nous avons défendu les frontières d’autres pays tout en refusant de protéger les nôtres.

Et nous avons dépensé des milliers de milliards de dollars à l’étranger

alors que l’infrastructure de l’Amérique se délabrait et tombait en déclin.

Nous avons enrichi d’autres pays tandis que notre richesse,

notre force et la confiance de notre pays disparaissaient à l’horizon.

L’une après l’autre, nos usines ont fermé et ont quitté nos rives,

sans même une pensée pour les millions et millions de travailleurs américains

laissés pour compte.

La richesse de notre classe moyenne leur a été arrachée de leurs foyers

et a été redistribuée dans le monde entier.

Mais ça, c’est le passé, et nous nous tournons maintenant vers l’avenir. (Applaudissements)

Nous qui sommes réunis ici aujourd’hui prenons un nouveau décret qui sera entendu

dans toutes les villes, toutes les capitales étrangères et tous les centres du pouvoir.

À partir d’aujourd’hui, une nouvelle vision gouvernera notre nation.

À partir d’aujourd’hui, ce sera l’Amérique d’abord.

Toutes les décisions sur les échanges commerciaux, sur la fiscalité, sur l’immigration,

sur les Affaires étrangères seront prises pour le bénéfice des travailleurs américains

et des familles américaines.

Nous devons protéger nos frontières des ravages causés par d’autres pays

qui fabriquent nos produits, qui volent nos entreprises et détruisent nos emplois.

Cette protection aboutira à une grande force et une grande prospérité.

Je me battrai pour vous avec chaque souffle qui est en moi,

et jamais, jamais, je ne vous laisserai tomber.

L’Amérique va recommencer à gagner, à gagner plus qu’elle n’a jamais gagné.

Nous allons ramener vos emplois.

Nous allons rétablir nos frontières.

Nous allons rapatrier notre richesse et nous allons retrouver nos rêves.

Nous allons construire de nouvelles routes, des autoroutes, des ponts, des aéroports,

des tunnels et des voies de chemin de fer partout dans notre merveilleux pays.

Nous allons extraire les gens de l’aide sociale en leur retrouvant du travail,

nous allons reconstruire notre pays avec la main-d’œuvre américaine et le labeur américain.

Nous allons suivre deux règles très simples : achetez Américain et embauchez des Américains.

Nous chercherons l’amitié et la bonne volonté des autres nations du monde,

mais nous le ferons en sachant que toute nation a le droit de mettre ses propres intérêts

en premier.

Nous unirons le monde civilisé contre le terrorisme islamiste radical

que nous éradiquerons entièrement de la surface de la Terre

Nous ne cherchons pas à imposer notre mode de vie aux autres,

mais de le faire rayonner comme un exemple éclatant à suivre par les autres.

Nous renforcerons nos vieilles alliances et en forgerons de nouvelles,

et nous unirons le monde civilisé contre le terrorisme islamiste radical,

que nous éradiquerons entièrement de la surface de la Terre.

Le socle de notre politique sera l’allégeance totale aux États-Unis d’Amérique,

et par notre loyauté envers notre pays,

nous redécouvrirons notre loyauté les uns envers les autres.

Quand vous ouvrez votre cœur au patriotisme, il n’y a pas de place pour les préjugés.

La Bible nous dit «comme c’est bon et agréable de voir les peuples de Dieu

vivre ensemble dans l’unité».

Nous devons parler franchement, discuter de nos désaccords honnêtement,

mais toujours rechercher la solidarité.

Lorsque l’Amérique est unie, rien ne peut l’arrêter.

Il n’y a pas de raison d’avoir peur.

Nous sommes protégés, et nous le serons toujours.

Nous serons protégés par les hommes et femmes remarquables

de nos forces armées et de la police,

et le plus important, nous sommes protégés par Dieu.

Enfin, nous devons penser grand et rêver plus grand encore.

Nous n’accepterons plus les politiciens qui parlent et ne font rien,

qui se plaignent tout le temps mais qui ne font jamais rien pour changer les choses

En Amérique, nous comprenons qu’une nation ne peut vivre que tant qu’elle en fait l’effort.

Le temps des paroles creuses est fini. Maintenant, c’est l’heure du passage à l’action.

Ne laissez personne vous dire qu’on ne peut pas y arriver.

Aucun défi n’est trop grand face au cœur à l’ardeur et l’esprit de l’Amérique.

Nous n’échouerons pas.

Notre pays va réussir et prospérer de nouveau.

Nous sommes à l’aube d’un nouveau millénaire,

prêts à percer les mystères de l’espace,

à libérer la terre des misères des maladies,

et à exploiter les énergies, les industries et les technologies de demain.

Une nouvelle fierté nationale va animer nos âmes, élever notre regard et panser nos divisions.

Le moment est venu de nous rappeler les sages paroles que nos soldats n’oublieront jamais :

que nous soyons noir, métis ou blanc, nous avons tous dans nos veines

le même sang rouge des patriotes.

Nous jouissons tous des mêmes belles libertés,

et nous saluons tous le même beau drapeau américain.

Qu’un enfant naisse dans la ville tentaculaire de Detroit

ou les plaines du Nebraska balayées par le vent,

il voit le même ciel nocturne, son cœur est empli des mêmes rêves,

et son souffle de vie lui a été donné par le même Créateur tout-puissant.

À tous les Américains, dans toutes les villes, proches et éloignées, petites ou grandes,

d’une montagne à l’autre, d’un océan à l’autre, écoutez ces paroles :

Vous ne serez plus ignorés.

Vos voix, vos espoirs et vos rêves définiront le destin de l’Amérique.

Votre courage, votre bonté et votre amour nous guideront toujours tout au long de ce chemin.

Ensemble, nous rendrons à l’Amérique sa force.

Nous rendrons à l’Amérique sa richesse.

Nous rendrons à l’Amérique sa fierté.

Nous rendrons à l’Amérique sa sécurité.

Et oui, ensemble, nous rendrons à l’Amérique sa grandeur.

Merci. Que Dieu vous bénisse. Et que Dieu bénisse l’Amérique. »

|

( traduction Alain Leger pour Dreuz.info)

|

Publié dans REFLEXION | Pas de Commentaire »

1234
 

Chersue |
Xoxounefille |
Adiction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Reve2liberte
| Journaldesdefis
| Coquettes