• JE VEUX REFLECHIR

    JE VEUX REFLECHIR

  • "QUE CHACUN RAISONNE
    EN SON ÂME ET CONSCIENCE,
    QU'IL SE FASSE UNE IDÉE
    FONDÉE SUR SES PROPRES LECTURES
    ET NON D’APRÈS
    LES RACONTARS DES AUTRES."
    (Einstein)

  • "N'ESSAIE PAS D'ÊTRE
    UN HOMME DE SUCCÈS,
    ESSAIE PLUTÔT D'ÊTRE
    UN HOMME DE VALEUR."
    (Einstein)

  • " 2 CHOSES SONT INFINIES :
    L'UNIVERS
    ET
    LA BÊTISE HUMAINE."
    (Einstein)

  • "IL EST PLUS FACILE
    DE DÉSINTÉGRER UN ATOME
    QU'UN PRÉJUGÉ."
    (Einstein)

  • "PEU SONT CAPABLES
    D'EXPRIMER POSÉMENT
    UNE OPINION DIFFÉRENTE
    DES PRÉJUGÉS DE LEUR MILIEU."
    (Einstein)

  • "C"EST LA PERSONNE LIBRE ET CRÉATRICE
    QUI FAÇONNE LE BEAU ET LE SUBLIME
    ALORS QUE LES MASSES
    RESTENT ENFERMÉES
    DANS UNE RONDE INFINIE
    D’IMBÉCILITÉ
    ET D 'ABRUTISSEMENT."
    (Einstein)

CLIN D’OEIL CELESTE POUR CE 11 SEPTEMBRE

Posté par lemysterefurtif le 17 septembre 2015

arcciel11.09

arciel1-11.09

|

Faut-il voir un « clin d’oeil céleste »

dans ces formidables et improbable arc-en-ciel

qui se sont déployés au-dessus de New York

ce 11 septembre 2015,

et dans cet effondrement de grue sur la Mecque,

grue appartenant à la famille Ben Laden?

Ça ne peut pas s’inventer des synchronicités pareilles !

|

Pour rappel :

11.09.2015 = date anniversaire de ce funeste 11 septembre 2001

où des terroristes sous l’égide de Ben Laden  (et de quelques autres bien cachés !)

ont envoyé des avions se faire exploser sur les tours jumelles de Manhattan.

*

03

|

Publié dans REFLEXION | Commentaires fermés

PERSONNALITE COLERIQUE

Posté par lemysterefurtif le 17 septembre 2015

0123

|

« Saviez vous que côtoyer une personnalité colérique vous pompe toute votre énergie ?

Le pire c’est que la crise de colère est souvent provoquée par un mot innocemment prononcé,

un malentendu ou une situation tout à fait banale.

Il faut savoir cependant que ce genre de personne colérique ne l’est pas par vouloir,

il y a généralement en elle nombre de pensées négatives qui la déboussolent.

Comment reconnaitre une personnalité colérique ?

Une personnalité colérique est facile à détecter !

Sous un stress ou face à une situation frustrante, elle laisse généralement libre cours à sa colère.

Elle est souvent trop exigeante envers elle-même et du même coup, elle l’est aussi avec les autres.

Cela engendre une situation explosive dans laquelle son entourage est toujours sur le qui-vive !

Dans de telles conditions, on fait très attention à ce que l’on fait…

et on a peur de ce que l’on n’a pas fait !

C’est très usant à la longue.

Assumez sa personnalité colérique en communiquant sur sa colère.

Une personne colérique est très souvent butée lors de ses accès de « fureur »,

elle ne voit que ce qu’elle veut voir.

C’est pourquoi il est très positif d’exprimer cette colère avec des mots simples

autour d’une table et en tâchant d’écouter les autres.

Cela permet aussi d’évacuer ses rancœurs et on se rendra compte généralement

que sa colère était aussi vaine qu’injustifiée.

Les stratégies pour gérer une personne colérique

Non seulement une personne colérique use son entourage avec ses explosions d’humeur

mais le pire est qu’elle s’entraine toute seule dans une spirale négative :

insécurité, peur, repli sur elle-même, elle aura du mal à en sortir !

Pour éviter ça, emmener la personne à procéder à une introspection :

pourquoi réagit-elle ainsi ? Quelles sont ses motivations ?

A-t-elle l’impression d’aller quelque part avec ses crises ?

Couplée au dialogue, l’introspection permet de lui faire rendre compte

que son entourage souffre de ses réactions et qu’elle doit apprendre à relaxer.

D’ailleurs les cours de relaxation sont une bonne idée :

elle booste l’introspection et permet de combattre ce cycle de négativisme

dont souffrent toutes les personnes colériques.

La colère est une émotion qui résulte d’un acte de défense

résultant d’une frustration ou d’une insatisfaction.

Elle est particulièrement dangereuse en ce sens où il s’agit un état d’esprit

qui détruit tout accès au bonheur.

Je pense que rien que cette dernière phrase devrait vous inciter à changer

si vous avez une personnalité colérique. »

|

(http://blog-attraction.com/personnalite-colerique/)

|

Publié dans EDUCATION | Commentaires fermés

CROIRE EN SOI

Posté par lemysterefurtif le 17 septembre 2015

1

|

« Croire en soi ou se libérer de l’approbation des autres…

La première chose à faire pour croire en soi,

c’est de trouver ce qui vous pousse à chercher l’approbation des autres.

En effet, bien souvent, derrière l’envie de satisfaire tout le monde

se cachent le besoin d’être aimé ainsi que la peur de décevoir, et d’être rejeté.

Pour réussir à se détacher de ces influences, vous devez prendre confiance en vous.

C’est-à-dire apprendre à accorder autant (voir plus)d’importance à vos ressentis

qu’à ceux des autres.

Il vous faut trouvez la justification et le sens de vos actes au fond de vous.

Cela ne veut pas dire qu’il faut se fermer aux autres,

mais qu’il faut savoir faire la distinction entre ce que vous ressentez

et ce que ressent votre entourage.

Pourquoi ?

Simplement car bien souvent, notre entourage a tendance à projeter sur nous

ses propres peurs et ainsi, à nous limiter.

Or pour avancer, il faut parfois faire des choix différents

que ceux qui ont été fais avant nous.

C’est donc là votre première étape,

savoir pourquoi vous cherchez à être approuvés par les autres

et reconnaître la valeur de vos ressentis. »

|

(auteur ?)

|

Publié dans EDUCATION | Commentaires fermés

ISLAMISME ET NAZISME

Posté par lemysterefurtif le 16 septembre 2015

b-réfievna

Pourquoi ai-je voulu peindre le voile islamique ?

|

« En relisant la définition du mot nazisme je me suis aperçue

qu’il y avait une étonnante ressemblance avec le régime nazi

et les royaumes islamiques ou les républiques islamiques

*

Nazisme : Elaboré par Hitler dans Mein Kampf,

le nazisme fut la doctrine officielle de l’Etat allemand de 1933 à 1945.

Les nazis exaltaient la supériorité des Germains,

considérés comme le rameau le plus pur de la race blanche,

digne de dominer les peuples inférieurs

et, de ce fait, en droit d’éliminer les races considérées par eux comme impures :

Juifs et Tziganes furent exterminés dans des camps de concentration.

La conception de l’Etat nazi était totalitaire;

de la naissance à la mort, et en tous domaines (éducation, presse, arts),

la nation allemande était embrigadée.

Les jeunes Allemands, enrôlés dès leur plus jeune âge, se voyaient inculquer

le culte fanatique du chef, le Führer,

en même temps que la négation de l’individu au profit du groupe.

Toute la velléité d’opposition au régime se trouvait neutralisée par l’action du parti

ou impitoyablement réduite par la Gestapo.(…)

*

L’exaltation de l’idée d’être un peuple supérieur, le mépris pour les « impurs »,

le fanatisme, la négation de l’individu (les jeunes bombes humaines),

la haine envers les Juifs, le mépris envers les femmes.

Une différence toutefois : les nazis écoutaient de la musique,

dans les régimes islamiques la musique est interdite…

*

Je ne suis pas d’accord lorsque certain(e)s disent que le voile est l’étoile jaune des femmes.

L’étoile jaune servait à identifier  » le juif  » afin de l’éliminer;

sans étoile on ne pouvait savoir si quelqu’un était juif ou non.

Une femme n’a pas besoin d’être identifiée, on sait en la voyant qu’elle est une femme.

Le voile est la chaine de l’esclave,

le signe de son infériorité, de son impureté.

Accepter le voile pour une raison ou une autre, c’est accepter l’esclavagisme.

*

Je suis née et j’ai grandi au bord de la Méditerranée,

la population était de diverses origines et les seules femmes voilées que j’ai rencontrées

étaient des religieuses qui aujourd’hui ne portent plus de voile.

C’est à Paris que j’ai vu pour la première fois une femme voilée.

Depuis que j’habite Saint-Denis ces fantômes font partie de mon quotidien

et je trouve cela malsain et oppressant.

*

Pendant l’hiver 2000, ma fille ainée et moi étions allées au parc en fin de matinée.

Il faisait froid, il n’y avait que deux autres personnes avec nous.

Une petite fille et sa mère, je suppose.

Nos deux enfants jouaient ensemble, et j’observais la femme tout de noir vêtue,

le visage entièrement recouvert.

Alors qu’une brise passait dans mes cheveux, je ressentis de la douleur

en m’imaginant être sous cette prison de tissu.

La femme souleva un voile et je pensais rencontrer son regard…

mais apparut un autre tissu moulant le visage; ce tissu était découpé uniquement sur la droite.

Cette femme ne pouvait voir que de l’oeil droit !

Je lui ai dit bonjour et je me suis levée pour m’approcher d’elle et lui parler.

Elle a dit sans aucun accent « Ne me parlez pas, s’il vous plait, on m’observe! »

Effectivement, en scrutant le parc, j’aperçus un homme barbu en tunique longue,

debout derrière un buisson.

Ce fut un choc. J’étais pétrifiée d’horreur.

Est-il possible que sur le sol de France une femme puisse vivre de la sorte?

Je n’ai jamais revu cette femme.

Mais je sais maintenant que dans ce pays, dans cette ville où j’habite

il y a des femmes qui ne vivent pas dans la République Française

mais sous une dictature islamique. Il m’est impossible d’accepter cet état de fait.

*

Depuis le 11 septembre 2001, curieusement, il y a davantage de femmes voilées à Saint-Denis

et pire, on rencontre des fillettes de 2 ou 3 ans voilées.

L’année dernière, Place du Caquet devant la Mairie,

j’ai failli perdre mon sang froid et arracher un voile qui recouvrait tout le visage

d’une enfant d’environ une dizaine d’années.

Le voile pour les enfants est une forme grave de maltraitance.

Je soutiens la lutte de Chahdortt Djavann et en tant que citoyenne,

j’appelle les élus à un peu plus de courage afin d’interdire le voile islamique

symbole de l’esclavage des femmes car il est contraire

à La Déclaration des Droits de l’Humain et des Citoyen(ne)s.

|

Article trouvé sur :

http://www.harmonie-du-silence.net/expovoile.html

|

Publié dans PROBLEME SOCIETE | Commentaires fermés

NETTOYER SES PENSEES

Posté par lemysterefurtif le 16 septembre 2015

7a

|

« Le ménage des pensées.

Les tomates ça pourrit, les pensées aussi

Garder trop longtemps les mêmes idées dans son cerveau

mène à l’intoxication mentale,  à la déprime , à la maladie.

Il faut faire le ménage de ses pensées.

Jeter celles qui ne servent plus à rien,

en choisir de nouvelles,  chaleureuses et naturelles,

et les laisser couler dans tous les recoins de soi-même.

Lumineuses , calmes et sereines

elles fertilisent nos jardins de Babylone où poussent des fruits dorés

au goût suave comme des baisers. »

|

(C.Tal Schaller)

|

Publié dans CITATION | Commentaires fermés

DEBAT ISLAM ET NOS DEMOCRATIES

Posté par lemysterefurtif le 15 septembre 2015

Image de prévisualisation YouTube

|

La burka = qui ne sait pas aujourd’hui que ce sont des uniformes islamistes,

que ce sont des instruments de propagande islamistes ?

Donc

pourquoi en voyons-nous de plus en plus en France ?

Pourquoi les acceptons-nous ?

Nos gouvernants disent qu’on doit combattre ces barbares

mais ils les acceptent de plus en plus chez nous ?

Pas normal !

|

Burka =

« ampleur d’une offensive qui n’est pas seulement religieuse mais qui est politico religieuse »

|

« La burqa est la face visible de l’iceberg d’une idéologie dangereuse et d’une idéologie barbare

(André Guerin)

|

Petit rappel de la vidéo  :

« Nos valeurs à nous c’est :

- la liberté de conscience

- c’est l’égalité des hommes et des femmes

- c’est le droit de croire ou de ne pas croire

- c’est la liberté artistique

- c’est le droit d’aimer la personne de son choix quelque soit son sexe,

quelque soit la couleur de sa peau,  quelque soit sa religion.

Ce que je constate c’est que ces valeurs là sont incompatibles avec l’islam

que je vois fonctionner en France,  dans les pays européens et partout dans le monde . »

|

« … Il n’y a pas  un seul pays musulman où les musulmans auraient accepté le dixième

de ce que les pays occidentaux acceptent depuis 10 ou 20 ans … »

|

« Quand j’entends mr Ramadan nous faire part de l’article 18 de la déclaration universelle

des droits de l’homme … 

Il faut savoir que cette déclaration des droits de l’homme n’a été signé

par aucun pays musulman de l’oci … (oci = organisation de la coopération islamique) »

|

« Je constate que

partout où l’islam passe que ce soit dans les pays occidentaux ou que ce soit là où il est,

la liberté d’expression et les libertés démocratiques trépassent. »

|

A réfléchir donc …

|

 

Publié dans PROBLEME SOCIETE | Commentaires fermés

VENDUES COMME ESCLAVES

Posté par lemysterefurtif le 15 septembre 2015

Image de prévisualisation YouTube

|

jinan

|

extrait d’un article direct matin.fr :

« Enlevées, battues, vendues, violées : le groupe Etat islamique (Daesh)

gère en Irak des « marchés aux esclaves »

où des femmes issues de groupes minoritaires, comme les yézidis ou les chrétiens,

sont vendues pour servir d’esclaves sexuelles, comme l’a raconté à l’AFP une rescapée.

Dans un livre à paraître en France vendredi (« Esclave de Daech », éditions Fayard),

la jeune yézidie Jinan, dix-huit ans,

raconte comment, lors de ses trois mois de détention en Irak fin 2014

aux mains de membres de Daesh, elle a été victime de cette forme de traite,

avant, une nuit, de parvenir à s’enfuir en volant des clefs.

Après plusieurs lieux de détention, dont une prison à Mossoul,

Jinan est achetée par deux hommes, un ancien policier et un imam,

qui l’enferment, avec d’autres prisonnières yézidies, dans une maison.

« Ils nous torturaient, voulaient nous convertir de force » …

« Si nous refusions, nous étions frappées, enchaînées dehors en plein soleil,

forcées à boire de l’eau dans laquelle baignaient des souris mortes.

Parfois ils nous menaçaient de nous torturer à l’électricité », dit-elle.

« Ces hommes, ce ne sont pas des humains. Ils ne pensent qu’à la mort, à tuer.

Ils prennent sans arrêt des drogues.

Ils veulent se venger de tout le monde. … »

|

A Mossoul, Jinan est conduite « dans un immense salon de réception à colonnades (…)

Des dizaines de femmes y sont rassemblées.

Des combattants circulent parmi nous. Ils plaisantent d’un rire gras, pincent les fesses.

L’un d’eux fait la moue. +Elle a de gros nichons, celle-là.

Mais je veux une yézidie aux yeux bleus. Avec un teint pâle.

Ce sont les meilleures, à ce qu’il paraît. Je suis prêt à mettre le prix qu’il faudra+ ». …

|

La jeune fille se souvient d’avoir vu des Irakiens, des Syriens

mais aussi des étrangers occidentaux dont elle n’a pu déterminer la nationalité,

lors de ces marchés aux esclaves.

Les plus jolies filles sont réservées aux chefs ou aux clients du Golfe,

qui peuvent mettre le prix.

Dans la maison où elle est retenue, « la journée est rythmée par les visites.

Des combattants viennent faire leurs emplettes dans le salon de réception.

Des marchands jouent les intermédiaires,

des émirs inspectent le cheptel avec l’assurance de propriétaires comblés mais attentifs ».

« Je t’échange ton pistolet Beretta contre la brunette », lance l’un d’eux.

« Si tu préfères payer en cash, c’est 150 dollars.

Tu peux aussi sortir des dinars irakiens »….

|

En espérant que ces maudits violeurs et vendeurs d’esclaves

seront un jour punis

par une cour de justice internationale !

|

 

 

Publié dans GUERRE | Commentaires fermés

LA LECON DES 3 PORTES

Posté par lemysterefurtif le 15 septembre 2015

3portes

|

« Un Roi avait pour fils unique un jeune Prince courageux, habile et intelligent.

Pour parfaire son apprentissage de la Vie, il l’envoya auprès d’un Vieux Sage.

– Éclaire-moi sur le Chemin de la Vie, demanda le Prince.

– Mes paroles s’évanouiront comme les traces de tes pas dans le sable, répondit le Sage.

Cependant je veux bien te donner quelques indications.

Sur ta route, tu trouveras trois portes.

Lis les préceptes inscrits sur chacune d’elles.

Un besoin irrésistible te poussera à les suivre.

Ne cherche pas à t’en détourner, car tu serais condamné à revivre sans cesse

ce que tu aurais fui.

Je ne puis t’en dire plus.

Tu dois éprouver tout cela dans ton coeur et dans ta chair.

Va, maintenant. Suis cette route, droit devant toi.

Le Vieux Sage disparut et le Prince s’engagea sur le Chemin de la Vie.

Il se trouva bientôt face à une grande porte sur laquelle on pouvait lire:

« Change le Monde. »

C’était bien là mon intention, pensa le Prince,

car si certaines choses me plaisent dans ce monde, d’autres ne me conviennent pas.

Et il entama son premier combat.

Son idéal, sa fougue et sa vigueur le poussèrent à se confronter au monde,

à entreprendre, à conquérir, à modeler la réalité selon son désir.

Il y trouva le plaisir et l’ivresse du conquérant, mais pas l’apaisement du coeur.

Il réussit à changer certaines choses, mais beaucoup d’autres lui résistèrent.

Bien des années passèrent. Un jour, il rencontra le Vieux Sage qui lui demanda:

– Qu’as-tu appris sur le chemin ?

– J’ai appris, répondit le Prince, à discerner ce qui est en mon pouvoir et ce qui m’échappe,

ce qui dépend de moi et ce qui n’en dépend pas.

– C’est bien, dit le Vieil Homme. Utilise tes forces pour agir sur ce qui est en ton pouvoir.

Oublie ce qui échappe à ton emprise. Et il disparut.

Peu après, le Prince se trouva face à une seconde porte. On pouvait y lire:

« Change les Autres. »

– C’était bien là mon intention, pensa-t-il .

Les autres sont source de plaisir, de joie et de satisfaction

mais aussi de douleur, d’amertume et de frustration.

Et il s’insurgea contre tout ce qui pouvait le déranger ou lui déplaire chez ses semblables.

Il chercha à infléchir leur caractère et à extirper leurs défauts. Ce fut là son deuxième combat.

Bien des années passèrent.

Un jour, alors qu’il méditait sur l’inutilité de ses tentatives de vouloir changer les autres,

il croisa le Vieux Sage qui lui demanda:

– Qu’as-tu appris sur le chemin ?

– J’ai appris, répondit le Prince, que les autres ne sont pas la cause

ou la source de mes joies et de mes peines, de mes satisfactions et de mes déboires.

Ils n’en sont que le révélateur ou l’occasion.

C’est en moi que prennent racine toutes ces choses.

– Tu as raison, dit le Sage. Par ce qu’ils réveillent en toi, les autres te révèlent à toi-même.

Sois reconnaissant envers ceux qui font vibrer en toi joie et plaisir.

Mais sois-le aussi envers ceux qui font naître en toi souffrance ou frustration,

car à travers eux la Vie t’enseigne ce qui te reste à apprendre

et le chemin que tu dois encore parcourir.

Et le Vieil Homme disparut.

Peu après, le Prince arriva devant une porte où figuraient ces mots:

« Change-toi toi-même. »

Si je suis moi-même la cause de mes problèmes, c’est bien ce qui me reste à faire, se dit-il.

Et il entama son troisième combat.

Il chercha à infléchir son caractère, à combattre ses imperfections,

à supprimer ses défauts, à changer tout ce qui ne lui plaisait pas en lui,

tout ce qui ne correspondait pas à son idéal.

Après bien des années de ce combat où il connut quelque succès

mais aussi des échecs et des résistances, le Prince rencontra le Sage qui lui demanda:

– Qu’as-tu appris sur le chemin ?

– J’ai appris, répondit le Prince, qu’il y a en nous des choses qu’on peut améliorer,

d’autres qui nous résistent et qu’on n’arrive pas à briser.

– C’est bien, dit le Sage.

– Oui, poursuivit le Prince, mais je commence à être las de me battre contre tout,

contre tous, contre moi-même. Cela ne finira-t-il jamais ?

Quand trouverai-je le repos ? J’ai envie de cesser le combat, de renoncer,

de tout abandonner, de lâcher prise.

– C’est justement ton prochain apprentissage, dit le Vieux Sage.

Mais avant d’aller plus loin, retourne-toi et contemple le chemin parcouru. Et il disparut.

Regardant en arrière, le Prince vit dans le lointain la troisième porte

et s’aperçut qu’elle portait sur sa face arrière une inscription qui disait:

 » Accepte-toi toi-même « 

Le Prince s’étonna de ne point avoir vu cette inscription lorsqu’il avait franchi la porte

la première fois, dans l’autre sens.

– Quand on combat, on devient aveugle se dit-il.

Il vit aussi, gisant sur le sol, éparpillé autour de lui, tout ce qu’il avait rejeté et combattu en lui:

ses défauts, ses ombres, ses peurs, ses limites, tous ses vieux démons.

Il apprit alors à les reconnaître, à les accepter, à les aimer.

Il apprit à s’aimer lui-même sans plus se comparer, se juger, se blâmer.

Il rencontra le Vieux Sage qui lui demanda:

– Qu’as-tu appris sur le chemin ?

– J’ai appris, répondit le Prince, que détester ou refuser une partie de moi,

c’est me condamner à ne jamais être en accord avec moi-même.

J’ai appris à m’accepter moi-même, totalement, inconditionnellement.

– C’est bien, dit le Vieil Homme, c’est la première Sagesse.

Maintenant tu peux repasser la troisième porte.

À peine arrivé de l’autre côté, le Prince aperçut au loin la face arrière de la seconde porte et y lut:

 » Accepte les autres  »

Tout autour de lui il reconnut les personnes qu’il avait côtoyées dans sa vie.

Celles qu’il avait aimées et celles qu’il avait détestées.

Celles qu’il avait soutenues et celles qu’il avait combattues.

Mais à sa grande surprise, il était maintenant incapable de voir leurs imperfections, leurs défauts,

ce qui autrefois l’avait tellement gêné et contre quoi il s’était battu.

Il rencontra à nouveau le Vieux Sage.

– Qu’as-tu appris sur le chemin ? demanda ce dernier.

– J’ai appris, répondit le Prince, qu’en étant en accord avec moi-même,

je n’avais plus rien à reprocher aux autres, plus rien à craindre d’eux.

J’ai appris à accepter et à aimer les autres totalement, inconditionnellement.

– C’est bien, dit le Vieux Sage. C’est la seconde Sagesse.

Tu peux franchir à nouveau la deuxième porte.

Arrivé de l’autre côté, le Prince aperçut la face arrière de la première porte et y lut:

« Accepte le Monde. »

Curieux, se dit-il, que je n’aie pas vu cette inscription la première fois.

Il regarda autour de lui et reconnut ce monde qu’il avait cherché à conquérir,

à transformer, à changer.

Il fut frappé par l’éclat et la beauté de toute chose. Par leur Perfection.

C’était pourtant le même monde qu’autrefois. Était-ce le monde qui avait changé ou son regard ?

Il croisa le vieux sage qui lui demanda :

– Qu’as-tu appris sur le chemin ?

– J’ai appris, dit le Prince, que le monde est le miroir de mon âme.

Que mon âme ne voit pas le monde, elle se voit dans le monde.

Quand elle est enjouée, le monde lui semble gai.

Quand elle est accablée, le monde lui semble triste.

Le monde, lui, n’est ni triste ni gai. Il est là, il existe, c’est tout.

Ce n’était pas le monde qui me troublait, mais l’idée que je m’en faisais.

J’ai appris à l’accepter sans le juger, totalement, inconditionnellement.

– C’est la troisième Sagesse, dit le Vieil Homme.

Te voilà à présent en accord avec toi-même, avec les autres et avec le Monde.

Un profond sentiment de Paix, de Sérénité, de Plénitude envahit le Prince. Le Silence l’habita.

– Tu es prêt, maintenant, à franchir le Dernier Seuil, dit le Vieux Sage,

celui du passage du Silence de la Plénitude à la Plénitude du Silence.

Et le Vieil Homme disparut. »

|

(auteur ?)

|

Publié dans EVEIL DE LA CONSCIENCE | Commentaires fermés

ELLES DISENT NON AUX VOILES

Posté par lemysterefurtif le 14 septembre 2015

 

dana3

Dana Bakdounis a posté sur le réseau social une photo d’elle sans voile.

elle brandit son passeport à bout de bras.

Sur la photo du document, la jeune femme est voilée.

En dessous, elle a écrit :

« Je soutiens le soulèvement des femmes du monde arabe

parce que pendant vingt ans,

je n’ai pas été autorisée à sentir le vent dans mes cheveux ».

|

« Le voile n’est pas un signe religieux

Le voile est un symbole totalitaire. »

|

« L’islam est un système politique qui utilise le « divin »

comme prétexte pour justifier son idéologie totalitaire. »

|

« Dire « Ma liberté est de choisir le voile » est un contre-sens

car la Liberté ne peut pas être un produit de consommation

que nous utilisons à notre convenance.

Les mots doivent être compris avant d’être utilisés,

nous devons retourner à la source des mots.

Lorsque le sens du mot Liberté est compris,

il est impossible de revendiquer les signes d’une idéologie totalitaire au nom de la Liberté. »

(Chahla Chafiq)

|

« L’islam est une torture contre les femmes » 

(Taslima Nasreen)

|

«Mais qu’est-ce que c’est que porter le voile, habiter un corps voilé ?

Que signifie être condamnée à l’enfermement dans un corps voilé puisque féminin ?

Pourquoi voile-t-on les filles, seulement les filles ?

Pourquoi cache-t-on leur corps, leur chevelure ?

Qui a le droit d’en parler ?

J’ai porté dix ans le voile.

C’était le voile ou la mort. Je sais de quoi je parle.»

*

« Le voile doit être considéré comme un acte de maltraitance physique et psychique,

de maltraitance sociale et  sexuelle. »

(Chahdortt Djavann)

|

Publié dans PROBLEME SOCIETE | Commentaires fermés

LA LETTRE DES MUSULMANES

Posté par lemysterefurtif le 14 septembre 2015

99|

« Aux néo-communautaristes

Marre de votre indifférence, de votre connivence, de votre condescendance !!!

Nous, Françaises de culture musulmane, féministes,

sommes contre tous les fanatismes religieux,

contre toute forme de discriminations racistes et sexistes.

Nous refusons de disparaître sous le voile,

ce symbole patriarcal de siècles révolus,

devenu le porte-drapeau de l’islamisme radical.

Pour toutes les femmes, nous revendiquons les mêmes droits à l’égalité

qui nous libèrent de l’archaïsme religieux et des coutumes contraignantes.

Nous sommes solidaires de nos soeurs en Terres d’Islam

qui, elles, n’ont d’autre choix que de s’affubler de burqa ou de niqab…

et nous gardons douloureusement en mémoire les jeunes filles,

qui par leur refus de se voiler, l’ont parfois payé de leur vie.

Marre de votre indifférence !

Au nom de la liberté, vous nous livrez au patriarcat le plus implacable de notre temps.

Vous faites abstraction de la dangerosité de l’islam radical

et refusez de voir la réalité économique et sociale de leur propagande.

Vous refusez d’entendre leurs objectifs proclamés pourtant haut et fort.

Votre vision complice favorise le prosélytisme de l’idéologie des extrémistes religieux

que nous et nos enfants endurons quotidiennement dans nos quartiers.

Au nom de la tolérance, vous nous condamnez à être des citoyennes de seconde zone,

alors que nous sommes en droit d’être égales dans une France

dont les valeurs universelles -faut-il le rappeler ?- sont combattues par les islamistes.

Vous nous confinez dans un communautarisme réducteur

qui a été importé et dans lequel nous ne nous reconnaissons pas.

Nous le vivons comme une forme de racisme.

Marre de votre connivence !

Vous définissez notre identité dans son aspect le plus rétrograde

et niez sciemment les acquis de nos luttes qui font partie de notre Histoire.

Vous assimilez à une minorité islamiste l’ensemble des musulmans

qui pratiquent paisiblement leur religion.

Par cet amalgame, vous instrumentalisez cette majorité pour accréditer le fanatisme.

Vous offrez complaisamment vos médias aux femmes voilées qui proclament leur « choix ».

Vous négligez l’embrigadement dont une majorité est victime,

comme vous refusez de voir la complicité active d’une minorité d’entre elles.

Pourtant, vous n’ignorez pas que la première action des « djihadistes »

qui s’emparent d’un village de par le monde est de voiler les femmes,

quelles que soient leurs croyances.

Marre de votre condescendance !

Vous méprisez le combat des femmes de culture musulmane de nombreux pays

qui se sont affranchies du voile au nom de la liberté, de l’égalité et de la dignité

et par la même celui des Françaises d’origine maghrébine

qui, pour vous, ne peuvent accéder aux mêmes droits que les autres citoyennes.

D’ailleurs vous les appelez les « occidentalisées »

pour mieux les marginaliser et disqualifier leur combat.

Vous détournez l’Histoire pour cautionner le voile qui n’est réapparu en nombre croissant

qu’avec l’islamisme politique.

Vous négligez les analyses des intellectuels de culture arabo-musulmane

qui condamnent la vision dévoyée de l’Islam

et « agissent pour créer un esprit incitant à la défense élémentaire des droits humains »

(Abdelwahab Meddeb).

Qui tire profit du retour en force du voile ? »

|

(Le Collectif « Femmes sans voile d’Aubervilliers »
LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes)

|

Publié dans PROBLEME SOCIETE | Commentaires fermés

1...146147148149150...154
 

Chersue |
Xoxounefille |
Adiction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Reve2liberte
| Journaldesdefis
| Coquettes